Utilisateur:Jean-no/article

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Depuis quelque mois, j'ai droit à un article sur Wikipédia. J'ai hésité à le proposer à la suppression, mais en même temps, c'est tellement flatteur que je n'arrive pas à m'y résoudre. Et puis je sais que j'ai quelques publications à venir, ce qui signifie que je suis amené à réunir de plus en plus de critères et donc à ce qu'un article soit de plus en plus justifié.
J'ai corrigé une ou deux erreurs, mais je m'interdis d'ajouter des références, je me dis que ce n'est pas à moi de juger ce qui est signifiant.
Mais voilà ce que je changerais :


Jean-Noël Lafargue, né en 1968, est un enseignant, chercheur et blogueur français, expert en technologies, enseignant en art et nouveaux médias depuis 1996.

Biographie[modifier | modifier le code]

Au cours de son adolescence, il fait partie des premiers "graffiti-artists" français, sans devenir une célébrité du domaine[1]. Les photographies qu'il a prises à l'époque ont été publiées dans plusieurs livres consacrés à l'histoire du street-art. Après des études de peinture aux Beaux-Arts de Paris (atelier Carron), il obtient un DEA en Arts plastiques et devient maître de conférences associé à l’Université Paris 8. Il est également professeur à l’École supérieure d'art du Havre, et est ou a été intervenant à l’Esac de Pau, à l’Eesi d’Angoulême, à l'École d'art de Rennes, à l'Ensci, etc.[2] Il est membre associé de l'équipe de recherches Théorie Arts Médias et Design à l'Université Paris 8, et membre fondateur de l'équipe Interactivité design et Art à l'École supérieure d'art du Havre, où il fait aussi partie de l'équipe fondatrice du premier Master de création littéraire en France.

En dehors de l'enseignement, il a réalisé des CDroms multimédia ou des sites Internet, principalement dans le domaine culturel ou artistique, notamment avec Jean-Louis Boissier et Claude Closky (avec qui il réalise le site du Musée d'art moderne grand-duc Jean, de 1999 à 2006), mais aussi Piotr Kowalski, Philippe Dupuy et Charles Berbérian, Jean-Louis Fréchin, Jacopo Baboni-Schilingi, Valérie Belin et Marie-Ange Guilleminot. Entre 2005 et 2009, il a organisé à l'Université Paris 8 un atelier d'écriture encyclopédique dont le support était Wikipédia.
En 2007, il crée le site de canulars scientifiques Scientists of America[3]. Il a été rédacteur régulier pour Amusement, un magazine de jeux vidéo et de cultures interactives[4] et a aussi produit des textes pour Étapes, Le Monde diplomatique, Culture et recherche, Marges,...
La publication qui lui a apporté le plus fort éclairage médiatique est Les Fins du monde : de l'antiquité à nos jours, un livre illustré consacré à l'histoire culturelle du concept de fin du monde.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • 2011 : Le Code informatique comme outil de création, avec Jean Michel Géridan, éd. Pearson.
  • 2012 : Entre la plèbe et l’élite : les ambitions contraires de la bande dessinée, éd. Atelier Perrousseaux.
  • 2012 : Les Fins du monde : de l’Antiquité à nos jours, éd. François Bourin.
  • 2014 : Projets créatifs avec Arduino, avec Jean Michel Géridan et Bruno Affagard, éd. Pearson.
Traduction

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notices d’autorité[modifier | modifier le code]