Union bancaire privée

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Union bancaire privée (UBP)
logo de Union bancaire privée

Création 1969
Fondateurs Edgar de Picciotto
Personnages clés Daniel de Picciotto (Président du Conseil d’Administration)
Guy de Picciotto (CEO)
Forme juridique Société anonyme de droit suisseVoir et modifier les données sur Wikidata
Siège social GenèveVoir et modifier les données sur Wikidata
Drapeau de Suisse Suisse
Activité Services financiers
Produits Private banking
Asset management
Alternative investments
Effectif 1 743
Site web www.ubp.com/fr

L’Union bancaire privée (UBP SA) a été fondée en 1969 par Edgar de Picciotto. Avec 140,3 milliards de CHF de masse sous gestion, l’UBP est l’une des plus importantes banques privées de Suisse, ainsi que l’une des banques les mieux capitalisées du pays. L’UBP est spécialisée dans les métiers de la gestion de patrimoine pour le compte de clients privés et institutionnels. Le siège social de la Banque se trouve à Genève, en Suisse, et elle emploie 1 743 collaborateurs[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Edgar de Picciotto a fondé la Compagnie de Banque et d’Investissements (CBI) à Genève le . En 1990, la CBI a procédé à l’acquisition de la TDB-American Express Bank; à la suite de cette fusion, la société a pris le nom d’Union Bancaire Privée (UBP). Le Groupe a poursuivi son développement avec le rachat de la Discount Bank and Trust Company en 2002[2].

En 2011, la Banque a acquis la filiale suisse du groupe néerlandais ABN AMRO, reconnue comme un acteur majeur de la gestion patrimoniale en Suisse[3]. La même année, l’UBP a également étendu ses activités en Asie, en réalisant deux partenariats, à Hong Kong et Taïwan, avec la société TransGlobe[4]. En 2012, la Banque a racheté la société de fonds de hedge funds Nexar Capital Group, basée à Paris et disposant de bureaux notamment à Londres, Jersey et New York[5].

En , l’UBP a annoncé l’acquisition de l’activité de banque privée internationale de Lloyds Banking Group[6].

En , UBP annonce l'acquisition de Coutts International, la branche de banque privée de Royal Bank of Scotland pour un montant inconnu[7].

En , UBP conclut un accord avec le suédois SEB pour étoffer son offre dans la gestion d'actifs[8].

En , UBP annonce une collaboration majeure avec Partners Group, un gérant leader dans le domaine de l’investissement sur le marché privé[9].

En , l'UBP rachète Banque Carnegie Luxembourg[10].

En , l'UBP renforce sa présence au Royaume-Uni avec l'acquisition d'ACPI[11].

En , l'UBP s'est vu attribuer la note à long terme Aa2 («long-term Aa2 deposit rating») avec une perspective stable par l’agence de notation Moody's[12].

Activités[modifier | modifier le code]

Private banking[modifier | modifier le code]

L’UBP compte plus de 300 gérants privés dans de nombreux pays à travers le monde et propose une gamme diversifiée de mandats de gestion et de services de conseil[13].

Planification patrimoniale[modifier | modifier le code]

L’UBP s’est dotée d’une équipe d’experts spécialisés par zone géographique, afin d’offrir à sa clientèle une approche globale en matière de structuration patrimoniale (wealth structuring). L’équipe aide les clients à identifier des stratégies de structuration patrimoniale adaptées. L’UBP ne proposant aucune structure en interne, l’équipe travaille en étroite collaboration avec un réseau international de spécialistes externes[14].

S’appuyant sur la gamme de services de FOSS Family Office Advisory (FOSS), l’UBP propose des conseils en single-family office et agit en qualité d’intermédiaire en matière de multi-family office. FOSS accompagne ainsi les familles fortunées du monde entier dans la création de leur propre single-family office ou les aide à sélectionner le multi-family office le plus adapté[15].

Gestion d'actifs[modifier | modifier le code]

En tant que gérant de fortune global, l’UBP propose une large gamme de solutions d'investissement, spécialement adaptées aux besoins de ses clients institutionnels. La Banque offre aux investisseurs sa grande expertise en matière d'allocation d'actifs, d’actions, d’obligations, de stratégies de diversification et de fonds alternatifs[16].

Alternative investments[modifier | modifier le code]

Pionnière de la gestion alternative depuis les années 1970, l’UBP a constitué, au fil des décennies, une gamme de services de conseil en hedge funds de tout premier ordre, et gère de nombreux fonds alternatifs et mandats personnalisés. Avec l’acquisition, en 2012, de Nexar Capital Group, la Banque a confirmé encore son engagement constant envers l'industrie alternative[17].

En , l’UBP a annoncé son partenariat avec Guggenheim Fund Solutions (GFS), spécialisé dans les comptes gérés couvrant l’ensemble des stratégies de hedge funds. Ce partenariat a permis la création d’une nouvelle plateforme de hedge funds[18].

Sales & trading[modifier | modifier le code]

Les services offerts par l’UBP au niveau des marchés monétaires et de capitaux incluent le conseil, les produits structurés, le trading et le courtage d’actions, l’arbitrage d'actions, le trading de devises et de métaux précieux, les opérations à terme («forwards») et les dérivés, ainsi que les opérations de trésorerie et le trading obligataire. La Banque compte plus de 40 spécialistes du trading, qui travaillent en collaboration avec les gérants privés.

Philosophie d’investissement[modifier | modifier le code]

Chaque année, l’UBP publie ses perspectives annuelles, offrant une vue d'ensemble des événements macroéconomiques survenus durant l'année écoulée, ainsi que les convictions d'investissement de la Banque pour l'année à venir[19].

Situation financière[modifier | modifier le code]

L'UBP affichait au un bilan de CHF 32,8 milliards. Grâce à une approche conservatrice en matière de gestion des risques et du bilan, la Banque continue de bénéficier d’une solide assise financière, avec un niveau de liquidité élevé. Affichant ratio Tier 1 de 25.6 % (au ), l’UBP se classe parmi les banques suisses les mieux capitalisées[1].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Résultats annuels 2019 », UBP,
  2. « Historique », UBP
  3. « L’Union Bancaire Privée rachète ABN AMRO Bank (Switzerland) AG », UBP,
  4. « L'Union Bancaire Privée annonce la création de deux joint-ventures en Asie », PR Newswire,
  5. « L'Union Bancaire Privée rachète Nexar capital », Les Echos,
  6. « UBP rachète la banque privée internationale de Lloyds », Reuters,
  7. Switzerland's UBP to buy RBS's Coutts International, Reuters, 27 mars 2015
  8. « L’Union Bancaire Privée élargit son offre d’asset management », UBP,
  9. « UBP et Partners Group joignent leurs forces », UBP,
  10. « L'UBP rachète Banque Carnegie Luxembourg », UBP,
  11. « L'UBP renforce sa présence au Royaume-Uni avec l'acquisition d'ACPI », UBP,
  12. « Moody's assigns first-time Aa2 deposit ratings to Union Bancaire Privee SA; outlook stable », UBP,
  13. « En Bref », UBP, 3e trimestre 2013
  14. « Planification patrimoniale », UBP
  15. « Nous vous aidons à trouver le family office le plus adapté », FOSS Family Office Advisory
  16. « Asset Management », UBP
  17. « L’Union Bancaire Privée rachète Nexar Capital Group », UBP,
  18. « L’Union Bancaire Privée et Guggenheim Fund Solutions mettent en place une plateforme de hedge funds innovante répondant aux exigences des investisseurs internationaux », Business Wire,
  19. « Perspectives d'investissement UBP 2019 », UBP,

Liens externes[modifier | modifier le code]