Ulrich Almer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Almer.
Ulrich Almer

Pas d'image ? Cliquez ici

Biographie
Nationalité Drapeau de la Suisse Suisse
Naissance ,
Grindelwald
Décès (à 91 ans)
Carrière
Discipline(s) Alpinisme
Compagnon(s) de cordée Christian Almer, William Auguste Coolidge
Ascension(s) notable(s) L'Ailefroide (1870), Pic Coolidge (1877)

Ulrich Almer, né le à Grindelwald et mort le dans cette même ville, est un guide de haute montagne suisse. Il réalisa de nombreuses premières dans les Alpes, au début avec son père Christian Almer, un des grands guides de l'âge d'or de l'alpinisme, et fut un des premiers guides suisses à se rendre dans le Caucase.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ulrich Almer (2e en partant de la gauche) vers 1874

Ulrich Almer réalise une quinzaine de premières dont celles de l'aiguille de Blaitière et de l'aiguille de Triolet. En 1874, à la descente après une tentative à la face sud du mont Blanc, sa cordée tombe dans une crevasse sur le glacier du Brouillard, J. A. G. Marshal et Johann Fischer mourant sur le coup ; Ulrich Almer, évanoui mais indemne, réussit à sortir de la crevasse et à rejoindre Courmayeur[1],[2]. Comble de malchance, trente-huit ans plus tard, en 1912, au cours d'une descente de l'Aletschhorn, c'est au tour d'Andreas Fisher, le fils de Johann Fischer, et auprès du même guide, d'être victime d'une chute dans une crevasse. La réputation d'Ulrich Almer en fut définitivement ternie.

Ascensions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Charles Henri Durier et Joseph Vallot, Le Mont-Blanc, rééd. La Fontaine de Siloé, 2000, p. 363
  2. Cet accident est raconté dans Charles Gos, Tragédies alpestres, Les Éditions de France, , chap. IX (« Le glacier au clair de lune »), pp. 115-128
  3. François Labande, Guide du Haut-Dauphiné : Massif des Écrins, t. 2 : Partie est : Écrins, Ailefroide, Pelvoux, Roche Faurio, Combeynot, Agneaux, Clouzis, Éditions de l'envol,
  4. Richard Goedeke, 4000 des Alpes : Toutes les voies normales des sommets de 4000 mètres, LIBRIS, p.205
  5. François Labande, Guide du Haut-Dauphiné : Massif des Écrins, t. 3 : Partie sud : Bans, Sirac, Olan, Muzelle, Rouies, Vallon des Étages, Arias, Éditions de l'envol,
  6. Maurice Brandt, Guide des Alpes Valaisannes Vol.4, du Theodulpass au Monte Moro, Club alpin suisse (CAS)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • C. Egger, Pioniere der Alpen, 1946, 248-256
  • R. Rubi, Vom Bergbauerndorf zum Fremdenort, 1986, 196-197

Liens externes[modifier | modifier le code]