Roche de la Muzelle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Roche de la Muzelle
Versant nord-ouest de la roche de la Muzelle, depuis Les Deux Alpes ; l'ombre discoïdale au centre de l'image correspond à l'Œil de la Muzelle.
Versant nord-ouest de la roche de la Muzelle, depuis Les Deux Alpes ; l'ombre discoïdale au centre de l'image correspond à l'Œil de la Muzelle.
Géographie
Altitude 3 465 m[1]
Massif Massif des Écrins (Alpes)
Coordonnées 44° 55′ 52″ nord, 6° 06′ 19″ est[1]
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Isère
Ascension
Première par W. A. B. Coolidge avec Christian et Ulrich Almer
Voie la plus facile Arête NE depuis le refuge de la Muzelle (PD)
Géolocalisation sur la carte : Isère
(Voir situation sur carte : Isère)
Roche de la Muzelle
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Roche de la Muzelle

La roche de la Muzelle est un sommet du massif des Écrins qui culmine à 3 465 mètres d'altitude.

Géographie[modifier | modifier le code]

La roche de la Muzelle se trouve dans la partie occidentale du massif des Écrins. En bordure du massif, elle est visible de loin, constituant ainsi un point de repère important à l'entrée de l'Oisans[2].

Le sommet se caractérise, au nord, par sa forme pyramidale et son « œil », un jeu d'ombre créé par le soleil sur un aplomb rocheux en hiver, deux demi-cercles rocheux verticaux en été. Il abrite un glacier sur sa face nord-ouest, au-dessus de l'Œil de la Muzelle.

La roche de la Muzelle domine trois vallons [2] :

  • au nord-ouest, le vallon de la Muzelle, qui comprend le lac de la Muzelle, et descend jusqu'à Bourg d'Arud (commune de Venosc) ;
  • à l'est, le vallon de Lanchâtra ;
  • au sud-ouest, le vallon de Valsenestre (hameau de la commune de Valjouffrey).

Ce sommet a donné son nom à l'avenue de la Muzelle, principale voie de la station des Deux Alpes, toute proche. De cette avenue, au sud, la vue sur la roche de la Muzelle, sa forme et son œil, est très spectaculaire.

Ascension[modifier | modifier le code]

Les trois voies les plus fréquentées, sur le versant nord-ouest, sont[3] :

  • l'arête nord-est ou voie normale, cotée PD, ouverte le par William Auguste Coolidge, Christian Almer et Ulrich Almer ;
  • le Grand couloir nord-ouest, coté AD, parcouru pour la première fois le par Éric Durdan et Stéphane Moreau ;
  • le Grand couloir central ou couloir Durdan, coté D, ouvert par Éric et Yves Durdan le .

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Carte IGN classique » sur Géoportail.
  2. a et b Gaston Rébuffat, Le massif des Écrins : les 100 plus belles courses et randonnées, Denoël, , 248 p. (ISBN 2-207-24483-0 et 9782207244838, OCLC 38019397, lire en ligne)
  3. Montagnes Magazine, Grenoble, Éditions Nivéales, no 331, , p. 78 (ISSN 0184-2595) 

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • François Labande, Guide du Haut-Dauphiné : Massif des Écrins, t. 3 : Partie sud : Bans, Sirac, Olan, Muzelle, Rouies, Vallon des Étages, Arias, Éditions de l'envol,

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :