Neutropénie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Une neutropénie est un trouble hématologique caractérisé par un taux bas de granulocytes (ou polynucléaires) neutrophiles dans le sang.

Épidémiologie[modifier | modifier le code]

La prévalence de la neutropénie (si on fixe le seuil à 1000 éléments/µl sang) est de l'ordre de 1/1000. Elle est sensiblement plus élevée (0,5 %) chez le sujet d'origine africaine[1].

Classification selon la gravité[modifier | modifier le code]

  • Neutropénie normale (moins de 2 000 neutros/microlitre µl de sang) — risques minimes d'infection
  • Neutropénie légère (1 000 à 1 500 neutros/µl sang) — risques légers d'infection
  • Neutropénie modérée (500 à 1 000 neutros/µl sang) — risques modérés d'infection
  • Neutropénie sévère (moins de 500 neutros/µl sang) — risques sévères d'infection.
  • Agranulocytose avec un nombre de neutrophiles inférieur à 100 /mm³.

Types[modifier | modifier le code]

On peut avoir une neutropénie sévère chronique dès la naissance (neutropénie congénitale) ou la développer plus tard dans la vie (neutropénie acquise).

Il y a cinq types principaux de neutropénie sévère chronique :

  • Neutropénie congénitale
  • Neutropénie cyclique — correspond a une diminution cyclique des neutrophiles circulants (généralement toutes les 3 semaines). Plus fréquent chez la femme.
  • Neutropénie idiopathique — c'est une maladie rare.
  • Neutropénie auto-immune — assez commune chez les jeunes enfants, où l'organisme identifie les neutrophiles comme des ennemis et produit des anticorps pour les détruire. Cette forme devient, habituellement moins sévère avec l'âge.
  • Neutropénie d'origine médicamenteuse — certains médicaments peuvent provoquer une diminution très rapide des leucocytes, et notamment des neutrophiles, en quelques heures dès la première prise, selon un mécanisme immuno-allergique (sulfamides, chloramphénicol, amidopyrine et noramidopyrine, phénylbutazone, certains cytotoxiques).

Diagnostic[modifier | modifier le code]

  • Lors d'une prise de sang systématique (Hémogramme)
  • Lors d'une infection faisant suspecter une anomalie sous-jacente, amenant à effectuer une prise de sang

Conséquence[modifier | modifier le code]

Une neutropénie importante est un terrain à risque pour des infections. Cette corrélation était connue dès les années 1960[2].

Causes[modifier | modifier le code]

  • Les neutropénies liées à l'action toxique de médicaments ou autres produits. Médicaments d'emploi courant tels les anti-inflammatoires non stéroïdiens, antibiotiques…
  • Produits de chimiothérapie : ceux-ci attaquent prioritairement les cellules à division rapide, dont font partie les cellules de moelle osseuse qui produisent les neutrophiles.
  • Les causes infectieuses sont également courantes. Généralement elles sont virales (mononucléose infectieuse, hépatite virale, grippe…) parfois bactériennes (septicémie à bacilles gram négatif, brucellose…) ou parasitaires.
  • L'âge qui est parfois considéré comme une forme idiopathique.
  • Due à une irradiation soit thérapeutique, soit accidentelle.
  • Neutropénie congénitale.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. MM Hsieh, JE Everhart, DD Byrd-Holt, JF Tisdale, GP Rodgers, Prevalence of neutropenia in the U.S. population: age, sex, smoking status, and ethnic differences. Ann Intern Med. 2007;146;486-492
  2. Bodey GP, Buckley M, Sathe YS, Freireich EJ. Quantitative relationships between circulating leukocytes and infection in patients with acute leukemia. Ann Intern Med. 1966;64:328-40