Trois Petits Chats

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Trois petits chats)

Trois Petits Chats est une chanson enfantine. Elle se chante à deux, souvent en pratiquant en même temps un jeu de main[1].

Structure[modifier | modifier le code]

Dans ce type de chanson, chaque nouveau mot (dont la répétition forme un couplet) commence par la syllabe qui finit le précédent, et ainsi de suite. Cette figure de style s'appelle le dorica castra[2]. La chanson permet ainsi de créer une boucle en revenant aux paroles de départ.

Les couplets s'enchaînent donc selon une logique sonore, mais pas de sens. L'absurdité du texte peut rendre la comptine amusante aux enfants, ainsi que des expressions peu usitées dans le langage enfantin comme pied-à-terre, feu follet, typhoïde ou terrassier.

Paroles[modifier | modifier le code]

Les paroles de Trois petits chats varient énormément car elles laissent une liberté créatrice.

Voici une version répandue de cette chanson :

« Trois p'tits chats, trois p'tits chats, trois p'tits chats, chats, chats,
Chapeau d'paille, chapeau d'paille, chapeau d'paille, paille, paille,
Paillasson, son, son
Somnambule, bule, bule
Bulletin, tin, tin
Tintamarre...
Marabout...
Bout d'ficelle...
Selle de cheval...
Cheval de course...
Course à pied...
Pied à terre...
Terre de Feu...
Feu follet...
Lait de vache...
Vache de ferme...
Ferme ta gueule...
Gueule de loup...
Loup des bois...
Boîte aux lettres...
Lettre d'amour...
Mourre à trois...
Trois p'tits chats... »

L'enchaînement « Ferme ta gueule/Gueule de loup/Loup des bois » est parfois remplacé par « Ferme ta boîte », ayant moins de sens mais étant parfois jugé plus adapté pour des enfants[3].

Musique[modifier | modifier le code]

La mélodie reprend celle de Travadja la moukère.


\relative d' { \autoBeamOff
    \clef treble
    \key f \major
    \time 2/4
    \set Score.tempoHideNote = ##t \tempo 4 = 120
    \partial 4
  d8 e |
  f4 e8 f d4 f8 g a4 a a a8 bes |
  a g g a g f f g f4 e d
\bar "|."
}
\addlyrics { \override LyricHyphen #'minimum-distance = #2.0
  \set stanza = #"1." Trois p'tits chats, trois p'tits chats, trois p'tits chats, chats, chats,
             Cha -- peau d'pail -- le, cha -- peau d'pail -- le, cha -- peau d'paille, paille, paille,
}
\addlyrics { \override LyricHyphen #'minimum-distance = #2.0
  \set stanza = #"2." Pail -- las -- son, pail -- las -- son, pail -- las -- son, -son, -son,
             Som -- nam -- bu -- le, som -- nam -- bu -- le, som -- nam -- bule, -bule, -bule…
}

Adaptations musicales[modifier | modifier le code]

Références dans d'autres médias[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Candice Kornberg-Anzel, Camille Skrzynski et Olivier Barbin, Le guide décapant des parents imparfaits : L'école maternelle, Marabout, , 128 p. (ISBN 9782501126137, lire en ligne), p. 108
  2. Catherine Guennec, L'Argot Poche Pour les Nuls, edi8, coll. « Pour les Nuls Culture Générale », , 288 p. (ISBN 9782754071116, lire en ligne)
  3. « Trois petits chats », sur www.hugolescargot.com (consulté le )
  4. Myckael Ewing, « Serge Gainsbourg Marabout », (consulté le )

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Roger Pinon, « J'en ai marre, marabout... Le jeu des «queues» dans l'espace gallo-roman », Le Monde alpin et rhodanien : revue régionale d'ethnologie, nos 3-4,‎ , p. 89-98 (lire en ligne).

Articles connexes[modifier | modifier le code]