Dorica castra

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

En littérature, le dorica castra est une forme particulière de l'anadiplose qui se caractérise non par la reprise d'un même mot au début de l'unité syntaxique suivante mais par la reprise d'un même son de la fin d'une unité au début d'une autre unité.

Le terme même de dorica castra constitue un dorica castra, puisque le son ca à la fin de dorica est repris au début de castra. Cette figure est particulièrement utilisée dans la poésie latine pour son effet sonore, mais l'exemple le plus connu est celui d'une comptine pour enfant.

Etymologie[modifier | modifier le code]

Dorica castra provient du latin et signifie: camp grec ou caserne dorique.

Exemples[modifier | modifier le code]

« Divinum vinum, Francisca ! »

— Charles Baudelaire, Les Fleurs du mal, Franciscæ meæ laudes

Trois p'tits chats, trois p'tits chats, trois p'tits chats, chats, chats
Chapeau d' paille, chapeau d' paille, chapeau d' paille, paille, paille
Paillasson, paillasson, paillasson, -son, -son

— Trois petits chats

Notes et références[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]