Tremarctinae

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Trémarctinés

Les Trémarctinés (Tremarctinae) sont la sous-famille d'ours incluant l'actuelle espèce sud-américaine de l'Ours à lunettes (Tremarctos ornatus) et d'autres genres fossiles comme les Ours à face courte († Arctodus et † Arctotherium[1]). On pense que l'ancêtre commun de cette branche d'ours est originaire de l'est de l'Amérique du Nord et que ses descendants ont ensuite envahi l'Amérique du Sud lors du grand échange faunique interaméricain[2].

Systématique[modifier | modifier le code]

Traditionnellement les relations internes entre les Trémarctinés plaçaient Plionarctos et Tremarctos comme genres basaux par rapport à un clade d'ours à face courte formé par Arctodus et Arctotherium[3],[4]. Une étude des affinités des ours du genre Arctotherium indique qu'ils étaient plus étroitement liés à l'Ours à lunettes qu'à Arctodus, impliquant une convergence évolutive de grande taille dans les deux lignées[5].

Classification[modifier | modifier le code]

Arctodus simus, espèce éteinte.

Liste des genres selon Mitchell et al. ()[6] :

Certaines espèces du sous-genre † Arctotherium (Pararctotherium) sont parfois placées à part dans le genre † Pararctotherium Ameghino, 1904.

Phylogénie[modifier | modifier le code]

Phylogénie des espèces actuelles d'ours, d'après Yu et al. (2007)[7] et Nyakatura et al. (2012)[8] :

 Ursidae 
 Ailuropodinae 

 Ailuropoda melanoleuca (le Panda géant)



 Tremarctinae 

 Tremarctos ornatus (l'Ours à lunettes)


 Ursinae 

 Melursus ursinus (l'Ours lippu)





 Ursus arctos (l'Ours brun)



 Ursus maritimus (l'Ours blanc)





 Helarctos malayanus (l'Ours malais)




 Ursus americanus (l'Ours noir)



 Ursus thibetanus (l'Ours du Tibet)









Publication originale[modifier | modifier le code]

  • John C. Merriam and Chester Stock, 1925 : Relationships and structure of the short-faced bear, Arctotherium, from the Pleistocene of California (Lire en ligne).

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Johannes Krause, Tina Unger, Aline Noçon et Anna-Sapfo Malaspinas, « Mitochondrial genomes reveal an explosive radiation of extinct and extant bears near the Miocene-Pliocene boundary », BMC Evolutionary Biology, vol. 8,‎ , p. 220 (ISSN 1471-2148, PMID 18662376, PMCID 2518930, DOI 10.1186/1471-2148-8-220, lire en ligne, consulté le )
  2. (en) Soibelzon, Tonni et Bond, « The fossil record of South American short-faced bears (Ursidae, Tremarctinae) », Journal of South American Earth Sciences, vol. 20, nos 1–2,‎ , p. 105–113 (DOI 10.1016/j.jsames.2005.07.005, lire en ligne, consulté le )
  3. (en) Soibelzon et Schubert, « The largest known bear, Arctotherium angustidens, from the early Pleistocene pampean region of Argentina: with a discussion of size and diet trends in bears », Journal of Paleontology, vol. 85, no 1,‎ , p. 69–75 (DOI 10.1666/10-037.1)
  4. (en) Ascanio D. Rincón et Leopoldo Héctor Soibelzon, « The fossil record of the short-faced bears (Ursidae, Tremarctinae) from Venezuela. Systematic, biogeographic, and paleoecological implications », Neues Jahrbuch fur Geologie und Palaontologie-Abhandlungen, vol. vol. 244, no. 3,‎ (lire en ligne, consulté le )
  5. (en) Kieren J. Mitchell, Sarah C. Bray, Pere Bover et Leopoldo Soibelzon, « Ancient mitochondrial DNA reveals convergent evolution of giant short-faced bears (Tremarctinae) in North and South America », Biology Letters, vol. 12, no 4,‎ (ISSN 1744-9561, PMID 27095265, PMCID 4881349, DOI 10.1098/rsbl.2016.0062, lire en ligne, consulté le )
  6. (en) Kieren J. Mitchell, Sarah C. Bray, Pere Bover et Leopoldo Soibelzon, « Ancient mitochondrial DNA reveals convergent evolution of giant short-faced bears (Tremarctinae) in North and South America », Biology Letters, vol. 12, no 4,‎ (ISSN 1744-9561, PMID 27095265, PMCID 4881349, DOI 10.1098/rsbl.2016.0062, lire en ligne, consulté le )
  7. Li Yu, Yi-Wei Li, Oliver A. Ryder et Ya-Ping Zhang, « Analysis of complete mitochondrial genome sequences increases phylogenetic resolution of bears (Ursidae), a mammalian family that experienced rapid speciation », BMC Evolutionary Biology, vol. 7, no 198,‎ , p. 198 (PMID 17956639, PMCID 2151078, DOI 10.1186/1471-2148-7-198)
  8. https://bmcbiol.biomedcentral.com/articles/10.1186/1741-7007-10-12

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références taxinomiques[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]