Trash Palace

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Trash Palace
Pays d'origine Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Drapeau de la France France
Genre musical Musique électronique
Rock
Années actives Depuis 2000
Labels Discograph

Trash Palace est un concept musical collectif franco-britannique, créé par Dimitri Tikovoï en 2000[1],[2] à Londres.

Concept[modifier | modifier le code]

Dimitri Tikovoï qualifie son projet musical de « version hardcore d'Alice au pays des merveilles, réalisée par David Lynch et Stanley Kubrick, qui auraient engendré la fille maudite[3] ». Qualifié de « bordel déjanté[4] » et de « labyrinthique temple du stupre[5] » par la critique, Trash Palace propose une esthétique et des textes à forte connotation sexuelle, ainsi que des reprises telles que Venus in Furs et Je t'aime... moi non plus, sur fond de musique électronique, glam rock, rock et electroclash[6]. Un premier album, Positions, sort en 2002 sur le label Discograph. Il est suivi d'une série de concerts, dont la route du rock en 2002, durant lesquels les intervenants changent[7] et de nouveaux chanteurs se joignent au collectif[8].

Membres du collectif[modifier | modifier le code]

Liste non exhaustive :

Critiques[modifier | modifier le code]

Si Pascal Bertin, des Inrockuptibles, qualifie le groupe d'« étonnant » et voit en lui « la sensation » musique de 2002, il note toutefois que la première performance scénique du collectif, durant la route du rock, « fut accueillie de façon très inégale par l'assistance[6] ». David Larre, dans Popnews[9], juge même cette prestation « calamiteuse » et évoque un « naufrage du projet musical ». Philippe Richard, dans Magic[10], parle d'une « affligeante tentative glamour, matinée de provocation inoffensive » et des invités qui « se demandent ce qu'ils sont venus faire là », avant de conclure : « Ce devait être classe et décadent, c'était ridicule et déprimant ». Quant au disque, il le juge « gratuit et franchement pas très bandant ».

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums[modifier | modifier le code]

Singles[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Biographie de Trash Palace, Music Story, consulté le 24 août 2014.
  2. Entretien avec Dimitri Tikovoï, Les Inrockuptibles, n° 361, octobre 2002.
  3. Trash Palace, Lastfm, consulté le 24 juillet 2014.
  4. Laure Cornaire, « Trash Palace », Prémonition Magazine, 20 janvier 2003.
  5. Vincent Brunner, « Trash Palace - Positions », Les Inrockuptibles, 30 septembre 2002.
  6. a et b Pascal Bertin, « Quatre titre live de Trash Palace en vidéo », Les Inrockuptibles, 30 octobre 2002.
  7. Jean-Marc Grosdemouge, « Trash Palace - Interview », Popnews, 6 novembre 2002.
  8. Pascal Bertin, « Des invités dans le Trash Palace », Les Inrockuptibles, 31 mars 2003.
  9. David Larre, « Trash Palace - Positions », Popnews, 30 octobre 2012.
  10. Philippe Richard, « Positions de Trash Palace », Magic, n° 65, octobre 2002.