Traité de la réforme de l'entendement

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le Traité de la réforme de l’entendement est un des ouvrages les plus importants du philosophe Baruch Spinoza (écrit inachevé entre 1665 et 1670), pour qui veut comprendre l’évolution de sa pensée sur l'intelligence, la perception, l'expérience et la mémoire, ainsi que les fondements de sa théorie de la connaissance.

Projet du Traité sur la réforme de l’entendement[modifier | modifier le code]

Spinoza expose tout au début du livre ce qui constitue bien le credo de tous ses ouvrages philosophiques. Il veut différencier les vrais des faux biens, les buts tels que la sagesse qui nous apportent une satisfaction réelle de ceux qui ne nous apportent qu’une joie éphémère et illusoire tels que la recherche des richesses, de la réputation et de la volupté. L’Éthique elle-même ne sera que le prolongement de ce projet.

Plan de l'œuvre[modifier | modifier le code]

Le plan présenté ici n'est pas donné tel quel par Spinoza; le lecteur pourra notamment se référer aux plans proposés par Pierre-François Moreau dans son son cours sur le TRE et par spinozaetnous.org. Les numéros de paragraphes correspondent à la numérotation Koyré.

Introduction (paragraphes 1 à 49)[modifier | modifier le code]

La fin (paragraphes 1 à 17)[modifier | modifier le code]

Spinoza commence par expliquer quel cheminement de la pensée l'a amené à écrire ce traité. Il est à la recherche d'un "vrai bien", là où les Hommes se satisfont généralement des richesses, des honneurs et du plaisir des sens. Il se compare à un "malade atteint d'un mal mortel" (paragraphe 7) et décide de choisir un "nouveau plan de vie" (paragraphe 11).

Comparaison des formes de perception, choix de la meilleure (paragraphes 18 à 29)[modifier | modifier le code]

Discussion sur la voie à suivre (paragraphes 30 à 48)[modifier | modifier le code]

Plan de l'introduction; plan de la suite de l'œuvre (paragraphe 49)[modifier | modifier le code]

Spinoza récapitule les idées présentées dans l'introduction, et annonce le plan de la suite de l'ouvrage :

  1. Distinguer l'idée vraie des autres perceptions
  2. Déterminer des règles pour percevoir selon cette norme des choses inconnus
  3. Instituer un ordre pour nous épargner une inutile fatigue


Première partie : distinguer l'idée vraie des autres perceptions (paragraphes 50 à 90)[modifier | modifier le code]

Introduction (paragraphes 50 à 51)[modifier | modifier le code]

L'idée fictive (paragraphes 52 à 65)[modifier | modifier le code]

L'idée fausse (paragraphes 66 à 76)[modifier | modifier le code]

L'idée douteuse (paragraphes 77 à 80)[modifier | modifier le code]

Mémoire et oubli (paragraphes 81 à 83)[modifier | modifier le code]

Imagination et langage (paragraphes 84 à 90)[modifier | modifier le code]

Seconde partie : Donner une théorie de la définition (paragraphes 91 à 110)[modifier | modifier le code]

Introduction (paragraphe 91)[modifier | modifier le code]

Avoir les idées claires et distinctes (paragraphes 92 à 98)[modifier | modifier le code]

La question de l'ordre (paragraphes 99 à 110)[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  • [1] Le Traité de la réforme de l'entendement dans la traduction de Charles Appuhn sur [2] Hyper-Spinoza.
  • [3] Le texte du TRE à télécharger dans la traduction de Charles Appuhn, ainsi que le plan du TRE.
  • [4] Commentaires de Pierre-François Moreau sur les textes de Spinoza. 6 leçons sur le TRE.