Tomba del Belvedere

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Tomba del Belvedere
Présentation
Type
Localisation
Adresse
Coordonnées

La tomba del Belvedere (en français : Tombe du Belvédère) est l'une des tombes étrusques à tholos datant de la fin du VIIe début VIe siècle av. J.-C., située dans la zone archéologique de Vetulonia, sur le territoire de la frazione Vetulonia de la commune de Castiglione della Pescaia (province de Grosseto) en Toscane.

Histoire[modifier | modifier le code]

La tomba del Belvedere a été découverte par Isidoro Falchi dans les années 1900.

Description[modifier | modifier le code]

La tombe du Belvédère est une tombe à tholos (soit à fausse coupole). Le tumulus était à l'origine constitué d'une chambre quadrangulaire accessible par un dromos, trois petites niches destinées aux sépultures des défunts sont encore visibles. La couverture de la structure était réalisée au moyen d'anneaux concentriques de blocs de pierre qui se réduisent graduellement vers le haut selon une technique définie de la «  pseudo-coupole ». Le pilier central dit omphalos, n'avait pas pour but le soutien de la voûte (il n'atteint d'ailleurs pas à son sommet), mais symbole de l'axe du monde, il liait le monde des vivants au monde des morts, virtuellement atteint dans le sol.

La structure est aujourd'hui fortement détériorée. Il ne reste aujourd'hui que l'architrave de la porte d'entrée de la chambre principale, tout le reste dont le gros bloc obturant la porte d'entrée ayant disparu.

Les pièces archéologiques sont conservées au musée archéologique national de Florence ainsi qu'au Musée archéologique Isidoro Falchi.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Aldo Mazzolai, Guida della Maremma. Percorsi tra arte e natura, p. 25-29, Le Lettere, Florence, 1997.
  • Enrico Collura, Mario Innocenti, Stefano Innocenti, Comune di Castiglione della Pescaia: briciole di storia, p. 188-201, Editrice Innocenti, Grosseto, 2002.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

  • Voir liens externes

Liens externes[modifier | modifier le code]