Thembelihle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Municipalité locale de Thembelihle
Image illustrative de l'article Thembelihle
Administration
Pays Drapeau de l'Afrique du Sud Afrique du Sud
Province Cap-du-Nord
District municipal Pixley ka Seme
Maire
Mandat
Danny Jonas (indépendant)
2011-2016
Démographie
Population 15 701 hab. (2011)
Densité 2 hab./km2
Géographie
Coordonnées 29° 49′ 00″ sud, 24° 24′ 00″ est
Superficie 802 300 ha = 8 023 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Afrique du Sud

Voir sur la carte administrative d'Afrique du Sud
City locator 14.svg
Municipalité locale de Thembelihle

La municipalité locale de Thembelihle (qui signifie bonne espoir) est une municipalité locale située en Afrique du Sud, dans la province du Cap-du-Nord. Créée en 2000 à la suite de la réforme des gouvernements locaux, elle regroupe les communes de Strydenburg, Hopetown, Kraankuil et Oranjerivier. Elle fait partie du district municipal de Pixley ka Seme.

Communes de la municipalité[modifier | modifier le code]

Place Référénce Superficie (km2) Population Langue maternelle dominante
Hopetown 374001 73.86 10 259 Afrikaans
Orania 374003 8.95 892 Afrikaans
Strydenburg 374004 37.98 2 987 Afrikaans
Zone rurale 374002 7902.28 1 563 Afrikaans

La commune afrikaner d'Orania se considère comme une municipalité indépendante mais coopère avec la municipalité locale de Thembelihle.

Démographie[modifier | modifier le code]

Selon le recensement de 2011, la municipalité locale de Thembelihle comptait 15 701 habitants, principalement des locuteurs de langue afrikaans issus de la communauté des Coloureds (70,75% des résidents) et de celle des Afrikaners (13,09%)[1].

Administration[modifier | modifier le code]

La municipalité a été dominée par le congrès national africain (ANC) de sa création en 2000 à décembre 2011.

Lynette Oliphant (ANC), élue maire en 2006, réélue lors des élections municipales sud-africaines de 2011, fut mise en minorité à la fin de l'année 2011, après la défection d'un conseiller municipal ANC, Danny Jonas, privant, par un siège, l'ANC de sa majorité absolue au conseil municipal (elle ne dispose alors plus que de 3 des 7 sièges du conseil). Réélu à son poste de conseiller municipal en tant qu'indépendant lors d'une élection partielle en décembre 2011[2], Danny Jonas, soutenu par l'Alliance démocratique (1 siège) et le Congrès du Peuple (2 sièges), fut alors élu comme nouveau maire de Thembelihle.

Lors des élections générales sud-africaines de 2014, Jonas apparut en position non éligible sur la liste provinciale des Combattants pour la liberté économique (EFF).

Lors des élections municipales sud-africaines de 2016, l'ANC remporta 55,03% des voix et 4 sièges contre 23,42% des voix et 2 sièges à la DA et 11,64 % des voix et un siège aux EFF[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]