The Vibrators

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
The Vibrators
Description de cette image, également commentée ci-après
The Vibrators en 2014.
Informations générales
Pays d'origine Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Genre musical Punk rock
Années actives Depuis 1976
Labels RAK Records, Columbia Records, Epic Records, Cleopatra Records, Carrere Records, Cherry Red Records, Track Records
Site officiel www.thevibrators.com
Composition du groupe
Membres Ian « Knox » Carnochan
Darrell Bath
Pete Honkamaki
John « Eddie » Edwards
Anciens membres Nigel Bennett
Pat Collier
John Ellis
Gary Tibbs
Dave Birch
Don Snow
Ben Brierly
Greg van Cook
Ian Woodcock
Phil Ram
Adrian Wyatt
Noel Thompson
Mickie Owen
Mark Duncan
Darrell Bath
Nick Peckham
Robbie Tart

The Vibrators est un groupe de punk rock britannique, originaire de Londres, en Angleterre.

Biographie[modifier | modifier le code]

John « Eddie » Edwards, batteur des Vibrators.

En février 1976, Ian « Knox » Carnochan est âgé de 31 ans et déjà une très longue carrière musicale derrière lui dans différents groupes. Lorsqu'il fonde les Vibrators avec trois de ses amis: Pat Collier, John Ellis (ex-Bazooka Joe) et John « Eddie » Edwards, son but est de faire du pub rock, afin de donner un maximum de concerts. Leur premier contact avec le punk rock se fera au Hornsey Art College, une salle du nord de Londres, en ouverture des Stranglers. Knox découvre ensuite les Sex Pistols et sent bien que le punk rock est le nouveau courant musical du moment. The Vibrators prennent donc le train en marche, mais c'est véritablement leur participation au premier festival punk rock qui a lieu en 1976 au 100 Club de Londres qui va les faire décoller. Durant leurs balances, les Vibrators sont repérés par le guitar hero Chris Spedding qui montera sur scène pour les accompagner le soir-même[1]. Cette collaboration avec Spedding débouchera sur l'enregistrement du single Pogo Dancing et surtout sur la signature d'un contrat avec la prestigieuse maison de disque RAK Records.

Leur premier single We Vibrate sort en même temps que celui avec Speeding. Début 1977, ils donnent plusieurs concert et assurent ensuite la première partie d'Iggy Pop lors de sa tournée en Grande-Bretagne. C'est alors qu'ils signent chez Epic Records et sortent le single Baby Baby, extrait de leur album Pure Mania resté cinq semaines dans le UK Top 75. Leur premier album, Pure Mania, est bien accueilli par la presse spécialisée et, 17 ans plus tard, est cité par The Guinness Encyclopedia of Popular Music comme l'un des 50 meilleurs albums punk rock de tous les temps[2],[3],[4]. L'album qui suit, V2, n'atteint pas l'UK Top 30. Le seul single issu de l'album, Automatic Lover, est le seul des Vibrators à atteindre la 35e place de l'UK Top 40[5]. Il permet au groupe de participer à l'émission Top of the Pops. Le dernier single des Vibrators chez Epic, Judy Says (Knock You In The Head), est publié en juin 1978. Il atteint la 70e place de l'UK Singles Chart[5]. Des années plus tard, le magazine Mojo cite le single dans sa liste des meilleurs singles de punk rock de tous les temps[6].

En 2017 sort l'album Past, Present, and into the Future.

Membres[modifier | modifier le code]

Membres actuels[modifier | modifier le code]

  • Ian « Knox » Carnochan - chant, guitare
  • Darrell Bath - guitare
  • John « Eddie » Edwards - batterie, chœurs
  • Pete - basse, chœurs

Discographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Géant Vert: Blitzkrieg. Histoire du Punk en 45 tours (édition Hoëbeke - 2012)
  2. (en) Dave Thompson, Alternative Rock, San Francisco, Miller Freeman Books, (ISBN 0-87930-607-6), Flashes of sheer brilliance (‘Whips & Furs’), weirdness (the many Ramones go down the pub songs), and endearing gaucheness (the perfect pop of ‘Baby Baby’ pummelled by the Stones-whipped lead guitar).
  3. (en) Mark Deming, « Review of ‘Pure Mania’ on Allmusic », Both Knox and Pat Collier had a genius for writing short, punchy songs with sneering melody lines and gutsy guitar breaks. If the Vibrators were into punk as a musical rather than a sociopolitical movement, it's obvious that they liked the music very much, and on that level their debut album stands the test of time quite well.
  4. (en) Colin Larkin, All Time Top 1000 Albums, Guinness Publishing, Enfield (ISBN 978-0-7535-0258-7), p. Chapitre 9.
  5. a et b (en) Tim Rice et David Roberts, British Hit Singles, Guinness World Records, , 462 p. (ISBN 0-85112-156-X).
  6. (en) « 100 Punk Scorchers », Mojo,‎ , p. Issue 95.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :