The Problem We All Live With

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
The Problem We All Live With
Artiste
Date
1964
Type
Peinture
Technique
Huile sur toile
Dimensions (H × L)
91.4 × 147.3 cm
Localisation
Numéro d’inventaire
NRM.1975.01Voir et modifier les données sur Wikidata

The Problem We All Live With (en français : Le Problème avec lequel nous vivons tous) est une œuvre du peintre américain Norman Percevel Rockwell parue dans le magazine Look le durant le Mouvement des droits civiques[1] aux États-Unis d'Amérique.

Description[modifier | modifier le code]

Le tableau fait partie de la collection permanente du musée Norman Rockwell, à Stockbridge, dans le Massachusetts. Suite de la demande de Barack Obama, il a été prêté à la Maison-Blanche de juin à octobre 2011, en commémoration du 50ème anniversaire de la marche escortée de Ruby Bridges dépeinte par ce tableau[2]. La peinture est une huile sur toile qui mesure 91,4 × 147,3 cm[3].

Ce tableau a la valeur d'un symbole dans l'histoire du Mouvement des droits civiques[4]. Il représente en effet Ruby Bridges, une jeune afro-américaine[2] [Informations douteuses] [?] à cette période âgée de six ans, alors qu'elle se rend dans une école de la Nouvelle-Orléans fréquentée uniquement par des enfants blancs, le 14 novembre 1960, lors du processus de déségrégation des noirs et des blancs. À cause des menaces et de la violence faite à son égard, elle est escortée par quatre adjoints du marshal ; la peinture est cadrée de sorte que les têtes des adjoints du marshal soient coupée aux épaules[5],[6]. Sur le mur derrière il est écrit « Nigger » (« Nègre »), l'injure raciale ou encore l’inscription « KKK », sigle du Ku Klux Klan. Une tomate écrasée sur le mur est également visible. La foule blanche qui assiste à la scène n'est pas représentée, le point de vue adopté par le peintre étant le leur[5]. Le tableau fut initialement publié dans le magazine Look du 14 janvier 1964[3]. Norman Percevel Rockwell avait mis fin l'année précédente au contrat qui le liait au Saturday Evening Post du fait de la frustration accumulée face aux limites que lui imposait le magazine dans la représentation qu'il voulait faire de thèmes politiques, et Look lui offrit une tribune pour y mettre en avant son intérêt pour des questions de société, y compris les droits civiques et l'intégration des noirs et des blancs[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. The Problem we All Live With, sur le site de l'Académie de Toulouse.
  2. a et b (en) « ICONIC 1963 PAINTING ON LOAN FROM PERMANENT COLLECTION OF NORMAN ROCKWELL MUSEUM », sur nrm.org (Norman Rockwell Museum), (consulté le 6 juin 2017)
  3. a et b (en) « The Problem We All Live With, Norman Rockwell, 1963 • Oil on canvas, 36" × 58" • Illustration for "Look", January 14, 1964 • Norman Rockwell Museum Collection • © NRELC [?], Niles, Illinois, USA », sur http://www.nrm.org site du Musée Norman Rockwell (consulté le 31 mai 2015).
  4. (en) Deborah Solomon, American Mirror: The Life and Art of Norman Rockwell, New York, Strauss and Giroux, , p. 378.
  5. a, b et c (en) Richard Halpern, Norman Rockwell: the underside of innocence], University of Chicago Press, (lire en ligne), p. 124–131.
  6. (en) Bob Greene, « America's glory in a civil rights painting », CNN, (consulté le 26 mars 2014).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]