The Hidden Wiki

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

The Hidden Wiki est un site web utilisant le réseau Tor. Ce site recense une centaine de liens renvoyant vers des sites .onion, et des articles encyclopédiques au format wiki.

Arrière-plan[modifier | modifier le code]

Puisqu'il s'agit d'un service caché, The Hidden Wiki utilise le pseudo domaine de premier niveau .onion. On ne peut y accéder qu'au moyen du réseau Tor[1]. Le site fournit de nombreux liens dans le format wiki vers d'autres services cachés et sites du clearnet (sites auxquels on peut accéder via un navigateur « normal »). Cela inclut des sites contenant de la pédopornographie, des sites vendant des drogues, tel que le site Silk Road[2], on peut aussi trouver des sites de groupes d'assassins, des sites pour comprendre et savoir faire des drogues.

Le 30 avril 2015, le FBI aidé d'Europol, Eurojust et autres organisations gouvernementales ont fait fermer le site. Sur la page d'accueil, on pouvait y voir à partir de 17 h la photo classique « This Hidden site has been seized » (ce site caché a été saisi), avant de le retrouver trois heures plus de tard[réf. souhaitée] de nouveau en ligne, hébergé à une autre adresse.

2011 opération anti-pédopornographie par Anonymous[modifier | modifier le code]

En octobre 2011, le collectif de hackers Anonymous lança "Operation Darknet", dans le but de perturber les activités des sites pédopornographiques accessibles via les services cachés[3]. Anonymous publia un lien pastebin contenant le nom de 1,589 membres de Lolita City, mais bien qu'ils aient prétendu mener une opération de "hacking", il ne s'agissait que d'information anonyme en libre accès sur le site pédopornographique accessible via le réseau Tor. Anonymous annonça avoir découvert le site sur The Hidden Wiki, et qu'il contenait plus de 100 gigabytes de contenu pédopornographique. Lolita City a été mis hors ligne durant un court moment grâce à une attaque par déni de service menée par Anonymous[1],[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Sean Gallagher, « Anonymous takes down darknet child porn site on Tor network », Ars Technica,‎ (consulté le 10 février 2012)
  2. Christopher Williams, « The Hidden Wiki: an internet underworld of child abuse », The Daily Telegraph,‎ (consulté le 25 janvier 2012)
  3. Matt Liebowitz, « Anonymous releases IP addresses of alleged child porn viewers », msnbc.com,‎ (consulté le 25 janvier 2012)
  4. John Leyden, « Anonymous shuts down hidden child abuse hub », The Register,‎ (consulté le 25 janvier 2012)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]