The Growlers

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
The Growlers
Description de cette image, également commentée ci-après
The Growlers en 2012.
Informations générales
Pays d'origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre musical Garage rock, rock psychédélique, surf rock
Instruments Guitare, guitare basse, batterie
Années actives Depuis 2006
Labels Everloving, Palmist, Burger Records, Fat Cat, Ayo Silver, Smack Face
Site officiel thegrowlers.com
Composition du groupe
Membres Brooks Nielsen
Matt Taylor
Kyle Straka
Anciens membres Brian Stewart
Warren Thomas
Patrick Palomo
Clark Davison
Miles Patterson Zachary Aguirre
Scott Montoya
Anthony Braun Perry
Jason Kaiser

The Growlers est un groupe de garage rock américain, originaire de Dana Point, en Californie. Formé en 2006, il est plus tard basé à Costa Mesa[1]. Leur style musical est généralement classé dans le garage rock, le rock psychédélique et le surf rock[2]. Ce groupe est connu pour son usage récurrent des effets de voix et de réverbération. Il s'est produit avec des artistes comme The Black Keys, Dr. Dog, Devendra Banhart, Julian Casablancas et les Night Beats.

Le groupe est composé de Brooks Nielsen (chant), Matt Taylor (guitare, chant), Scott Montoya (divers) et Kyle Straka (clavier électronique, guitare)[1]. Leur premier album, Are You In or Out, est réalisé en 2009.

Biographie[modifier | modifier le code]

Le groupe publie son premier album Are You in or Out en 2009. Leur deuxième album, Hot Tropics, est sorti en 2010[3],[4],[5]. Le troisième album, Hung at Heart, le premier à faire participer Anthony Braun Perry, et Jason Kaiser aux percussions, est publié le [6]. Le groupe travaille à l'origine avec Dan Auerbach pour enregistrer l'album, mais la version finalisée ne verra jamais le jour. À la place, le groupe enregistre une nouvelle version de l'album à Costa Mesa en californie, avec Mike McHugh dans son studio, le Distillery Recording Studio, pour un son plus lo-fi.

Chinese Fountain, quatrième album, est publié le [7]. L'album est produit par JP Plunier aux Seahorse Studios de Los Angeles. Lors de la tournée qui suit la sortie de l'album, le groupe fait appel au percussionniste Nick Murray[8].

Leur cinquième album, City Club est publié chez Cult Records le [9], alors qu'ils embarquent pour une tournée le même mois[10]. C'est le premier album des Growlers dont l'écriture est uniquement crédité à Brooks Nielsen et Matt Taylor[11]. Nielsen et Taylor ont écrit et enregistré des démos pour l'album en deux ou trois mois avec Kyle Mullarky à son studio de Topanga Canyon. la sortie du disque est précédée par la publication du morceau-titre produit par Julian Casablancas[12], également dirigeant du label[13]. Ni le batteur Scott Montoya et ni le bassiste Anthony Perry ne participent à l'album[14]. Le , le groupe confirme le départ de Montoya et le retour de Perry dans un futur proche[15]. Le groupe tourne pour la promotion de l'album avec Brad Bowers à la basse, Adam Wolcott Smith aux claviers, et Richard Gowen à la batterie[16],[17].

Le groupe a sorti Casual Acquaintances le , une collection de démos et de matériel inutilisé des sessions du City Club[18].

En 2019 le groupe sort un nouvel album intitulé Natural affairs[19].

The Growlers a tourné avec notamment The Black Keys, Devendra Banhart, Julian Casablancas, Night Beats, et Jonathan Richman[20],[21]. Ils ont aussi participé à de nombreux festivals tels que le Burgerama III, Rock in Rio[22],[23] et l'Outside Lands[24].

Beach Goth[modifier | modifier le code]

The Growlers en concert au festival Beach Goth.

Le groupe organise son propre festival annuel, Beach Goth, depuis 2012. Organisé à l'Observatory de Santa Ana, CA, le festival fait participer des groupes d'autres genres, incluant pop, rap, hip-hop, heavy metal, et rock. Au fil des années, l'événement organise des concours de costumes, possède un parc d'attraction, et des performances du Rocky Horror Picture Show.

Discographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Zemler, Emily (2012) The Growlers: Ragged But Right, Relix.
  2. « Le rock californien à la coule de The Growlers », sur Les Inrocks, (consulté le 18 avril 2020)
  3. (en) « Growlers: About » (consulté le 31 octobre 2011)
  4. (en) « Q&A: The Growlers' Brooks Nielsen Talks Getting Drunk, Being Weird and Bill Murray », Phoenix New Times
  5. (en) « The Growlers ».
  6. (en) Hung At Heart. Everloving.com (8 novembre 2012).
  7. (en) « Artist Interview: The Growlers », The Great Escape
  8. « 5 Minutes With Nick Murray » (consulté le 11 octobre 2016).
  9. (en-GB) John Earls, « Listen to Julian Casablancas-produced new single by The Growlers », sur nme.com, (consulté le 22 septembre 2016)
  10. (en) « Cult Records Announces New Growlers Album, Fall Tour » (consulté le 22 septembre 2016)
  11. ACE, « ACE Repertory », sur mobile.ascap.com (consulté le 22 septembre 2016)
  12. (en-US) « The Growlers share Julian Casablancas-produced single “City Club” — listen », (consulté le 22 septembre 2016)
  13. Evan Romano, « The Growlers' Brooks Nielsen On New Julian Casablancas-Produced Album », sur Brooklyn Magazine, (consulté le 22 septembre 2016)
  14. (en) City Club Credits
  15. « The GROWLERS - Timeline | Facebook », sur www.facebook.com (consulté le 11 octobre 2016)
  16. (en) « The Growlers: First Avenue » (consulté le 13 mars 2017)
  17. (en) « The Growlers: KRCW » (consulté le 13 mars 2017)
  18. (en-US) « Album Review: The Growlers ‘Casual Acquaintances’ » (consulté le 18 avril 2020)
  19. « “Natural Affair” : l'écrin sonore bouleversé des Growlers », sur Les Inrocks, (consulté le 18 avril 2020)
  20. Dominique Gomez, « INTERVIEW + GIVEAWAY: THE GROWLERS », sur Do The Bay, (consulté le 15 juin 2016)
  21. Cody Peterson, « Omahype », Omahype (consulté le 4 juin 2013)
  22. (en) « Marcelo Camelo e The Growlers fazem show morno no Palco Sunset », G1.globo.com (consulté le 4 juin 2013)
  23. (en) « Marcelo Camelo e The Growlers unem forças no Rock in Rio », Rolling Stone (consulté le 4 juin 2013).
  24. « Outside Lands 2013: The 10 Best Things We Saw On Saturday », sur SPIN, (consulté le 22 septembre 2016)

Liens externes[modifier | modifier le code]