Textile technique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Un textile technique est un tricot, tissu, non-tissé, corde, tresse, etc., dont le toucher et l’aspect visuel ne sont pas primordiaux, constitués de fibres dites fibres techniques, ayant des caractéristiques choisies pour une ou des applications bien déterminées (non-feu, résistance mécanique, conductivité électrique, antistatisme, protection, isolation, anticoupure, textiles intelligents, etc.). En général, ce type de textile doit répondre à un cahier des charges strict imposé par le client, répondant à des normes précises.

Quelques exemples[modifier | modifier le code]

Évolutions[modifier | modifier le code]

Ces types de textiles tendent à évoluer. D'ordinaire, ils étaient généralement cachés par une doublure par exemple, ils sortent de l'ombre pour certaines applications notamment dans la décoration et l'habillement, secteurs qui utilisent à présent le métal (ex. : fibres d'inox ou de cuivre), le rétro-réfléchissant, le luminescent, les textiles à mémoire de forme, le PTFE (ex. : Gore-Tex), etc.

De plus, on note l'apparition des textiles techniques intelligents : recevoir ses textos sur la manche de sa veste, avoir sur soi un tee-shirt qui réchauffe, ou qui rafraîchit, un écran textile, etc.

Les industriels français essayent d'innover en permanence pour faire face à la concurrence des pays émergents ayant un coût de main d’œuvre très inférieur.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • A. R. Horrocks, Subhash C. Anand (éditeurs), Handbook of Technical Textiles, Woodhead Publishing, Cambridge, 2000 (ISBN 1-85573-385-4)
  • Sabit Adanur, Wellington Sears Handbook of Industrial Textiles, Technomic Publishing Co., Inc., Lancaster, Basel, 1995 (ISBN 1-56676-340-1)
  • Élisabeth Frésard, La révolution textile, au-delà de l'imagination, Éditions LEP, 2005

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Un consortium français s'est constitué en février 2014 sur ce thème, avec le CEA-Liten, avec dans ce cas un fil de silicium amorphe (source : Batiactu, 2015, Des fibres photovoltaïques pour confectionner un tissu solaire,)