Telescopus fallax

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant les serpents
Cet article est une ébauche concernant les serpents.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Telescopus fallax
Description de l'image Benny Trapp Telescopus fallax.jpg.
Classification selon ReptileDB
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Classe Reptilia
Sous-classe Lepidosauria
Ordre Squamata
Sous-ordre Serpentes
Infra-ordre Alethinophidia
Famille Colubridae
Sous-famille Colubrinae
Genre Telescopus

Nom binominal

Telescopus fallax
(Fleischmann, 1831)

Synonymes

  • Coluber vivax Fitzinger, 1826
  • Tarbophis fallax Fleischmann, 1831
  • Trigonophis iberus Eichwald, 1831
  • Tarbophis vivax var. syriaca Boettger, 1880

Statut de conservation UICN

( LC )
LC  : Préoccupation mineure

Telescopus fallax est une espèce de serpents de la famille des Colubridae[1].

Répartition[modifier | modifier le code]

Cette espèce se rencontre dans le nord-est de l'Italie, en Grèce, en Albanie, dans les régions côtières de Croatie, en Bosnie-Herzégovine, au Monténégro, dans le sud de la Bulgarie, en Turquie, à Malte, à Chypre, en Israël, en Syrie, en Iran, en Irak, dans le Caucase russe, en Arménie, en Géorgie et en Azerbaïdjan[1].

Liste des sous-espèces[modifier | modifier le code]

Selon Reptarium Reptile Database (20 février 2014)[2] :

Étymologie[modifier | modifier le code]

Le nom de cette espèce, fallax, vient du latin fallax, « trompeur », en référence au fait que malgré son œil de vipère et ses crochets venimeux il s'agit bien d'une couleuvre[3].

Publications originales[modifier | modifier le code]

  • Barbour & Amaral, 1927 : Studies on African Ophidia. Bulletin of the Antivenin Institute of America, vol. 1, no 1, p. 25-27.
  • Boettger, 1880 : Die Reptilien und Amphibien von Syrien, Palaestina und Cypern. Bericht über Senckenbergische Naturforschende Gesellschaft, vol. 1880, p. 132-219 (texte intégral).
  • Eichwald, 1831 : Zoologia specialis, quam expositis animalibus tum vivis, tum fossilibus potissimuni rossiae in universum, et poloniae in specie, in usum lectionum publicarum in Universitate Caesarea Vilnensi. Zawadski, Vilnae, vol. 3, p. 1-404 (texte intégral).
  • Fleischmann, 1831 : Dalmatiae nova serpentum genera. Heyder, Erlangen, p. 1-35.
  • Gruber, 1974 : Zur Taxonomie und Ökologie der Reptilien von der Insel Antikythira. Salamandra, vol. 10, no 1, p. 31-46.
  • Stepanek, 1944 : Zur Herpetologie Griechenlands. Věstník Československé Zoologické Společnosti v Praze, vol. 9, p. 123-147.
  • Wettstein, 1952 : Dreizehn neue Reptilienrassen von den Ägäischen Inseln. Anzeiger der Mathematisch-Naturwissenschaftliche Klasse, Österreichische Akademie der Wissenschaften, Wien, vol. 89, p. 251—256.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Reptarium Reptile Database, consulté lors d'une mise à jour du lien externe
  2. Reptarium Reptile Database, consulté le 20 février 2014
  3. Jean Lescure et Bernard Le Garff, L'étymologie des noms d'amphibiens et de reptiles d'Europe, Belin, coll. « Éveil nature », , 207 p. (ISBN 2-7011-4142-7)