Technicien d'information médicale

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir TIM.
Technicien d'information médicale
Codes
ROME (France)
M1606

Le technicien d'information médicale (TIM) exerce dans les établissements hospitaliers français, qu'ils soient publics / privés non lucratifs / privés lucratifs, de court séjour / moyen séjour / psychiatrie / hospitalisation à domicile.

Missions[modifier | modifier le code]

Les techniciens d'information médicale sont chargés, dans le cadre du PMSI et de la T2A, à l'intérieur des départements d'Information médicale, des tâches suivantes[1] :

  • codage de l'information médicale : transformation de concepts médicaux (diagnostics, actes) en codes. Exemple : K37 en CIM10 pour l'appendicite, et HHFA001 en CCAM pour l’appendicectomie. Ces informations servent de base au calcul des recettes des établissements[2],[3] ;
  • contrôle et correction de l'information médicale (par exemple dans le but d'augmenter les recettes de l'établissement) ;
  • analyse de l'information médicale : requêtes, simulations de changement d'activité ;
  • assistance au déploiement du système d'information hospitalier.
  • la gestion du dossier médical.
  • la gestion des archives de l'établissement.
  • l'identitovigilance (détection de doublon et fusion de dossiers informatiques), etc.

Formation[modifier | modifier le code]

Le métier de TIM étant récent[4], il existe peu de formations dédiées. Pourtant, selon le ministère de la Santé, 40 % des postes de TIM sont aujourd'hui vacants[5], faute de professionnels suffisamment formés. On recense notamment les formations suivantes :

  • le DU TIM de l'université d'Avignon (accessible bac+1 uniquement)[6] ;
  • la Licence professionnelle MIDIM : Management et Ingénierie des départements d'information médicale de l'Université d'Avignon (accessible bac+ VAP) ;
  • le DU Information médicale de la faculté de pharmacie de l'université Lille 2 ;
  • la licence professionnelle MOLIM à la faculté de pharmacie de l'université Lille 2 ;
  • la licence professionnelle MOTIM à l'université de Haute Alsace à MULHOUSE (SERFA) [7] ;
  • le certificat d'aptitude au traitement de l'information médicale de l'ISETIM, accessible en formation initiale au niveau bac à Lille, et en formation continue par correspondance à tous les niveaux[8] ;
  • le certificat de compétences avec le CNAM et la licence professionnelle Santé, parcours Technicien de l'information médicale avec le Conservatoire National des Arts et Métiers

Notes et références[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Fiche métier "Technicien d’information médicale" sur santé.gouv.fr