Technicien d'information médicale

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Technicien d'information médicale
Codes
ROME (France)
M1606

Le technicien d'information médicale exerce dans les établissements hospitaliers français, qu'ils soient publics / privés non lucratifs / privés lucratifs, de court séjour / moyen séjour / psychiatrie / hospitalisation à domicile.

Missions[modifier | modifier le code]

Les techniciens d'information médicale sont chargés, dans le cadre du PMSI et de la T2A, à l'intérieur des départements d'Information médicale, des tâches suivantes[1] :

  • codage de l'information médicale : transformation de concepts médicaux (diagnostics, actes) en codes. Exemple : K37 en CIM10 pour l'appendicite, et HHFA001 en CCAM pour l’appendicectomie. Ces informations servent de base au calcul des recettes des établissements[2],[3] ;
  • contrôle et correction de l'information médicale (par exemple dans le but d'augmenter les recettes de l'établissement) ;
  • analyse de l'information médicale : requêtes, simulations de changement d'activité ;
  • assistance au déploiement du système d'information hospitalier.
  • la gestion du dossier médical.
  • la gestion des archives de l'établissement.
  • l'identitovigilance (détection de doublon et fusion de dossiers informatiques), etc.

Formation[modifier | modifier le code]

Le métier de TIM étant récent[4], il existe peu de formations dédiées. Pourtant, selon le ministère de la Santé, 40 % des postes de TIM sont aujourd'hui vacants[5], faute de professionnels suffisamment formés. On recense notamment les formations suivantes :

  • le DU TIM de l'université d'Avignon (accessible bac+1 uniquement)[6] ;
  • la Licence professionnelle MIDIM : Management et Ingénierie des départements d'information médicale de l'Université d'Avignon (accessible bac+ VAP) ;
  • le DU Information médicale de la faculté de pharmacie de l'université Lille 2 ;
  • la licence professionnelle MOLIM à la faculté de pharmacie de l'université Lille 2 ;
  • la licence professionnelle MOTIM à l'université de Haute Alsace à MULHOUSE (SERFA) [7] ;
  • le certificat d'aptitude au traitement de l'information médicale de l'ISETIM, accessible en formation initiale au niveau bac à Lille, et en formation continue par correspondance à tous les niveaux[8] ;
  • le certificat de compétences avec le CNAM et la licence professionnelle Santé, parcours Technicien de l'information médicale avec le Conservatoire National des Arts et Métiers

Notes et références[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Fiche métier "Technicien d’information médicale" sur santé.gouv.fr