Tatyana Franck

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Tatyana Franck
Description de cette image, également commentée ci-après
Tatyana Franck par Olivier Christinat
Naissance (38 ans)
Genève
Nationalité Drapeau de la Suisse Suisse
Profession
Présidente du French Institute Alliance Française à New York
Formation
Licence en Histoire de l’art et Droit
Master en Droit des affaires
Master 2 en droit du marché de l’art
EMBA-Global Asia

Née à Genève le 12 mai 1984, de nationalité suisse, française et belge, Tatyana Franck est spécialiste en photographie et en art moderne et contemporain. De 2015 à 2021, elle dirige le Musée de l’Élysée de Lausanne. Depuis mars 2022, elle est présidente du French Institute Alliance Française à New York.

Biographie[modifier | modifier le code]

Elle est la fille d'Eric Franck, producteur et galeriste londonien expert en photographie. Elle est également la nièce de Martine Franck, photographe et épouse d’Henri Cartier-Bresson[1].

Ancienne skieuse alpine (super-G, slalom géant et slalom), elle cesse la compétition à la suite d’une déchirure des ligaments croisés[2]. Après une double licence en Histoire de l’art et Droit à l’Université Panthéon-Sorbonne[3] à Paris (2006), Tatyana Franck obtient un master en Droit des Affaires (2007) et Droit du marché de l’art à l'Université de Lyon III (2008) et un EMBA-Global Asia à la Columbia Business School, la London Business School & The University of Hong Kong (2016).

Entre 2006 et 2015, elle dirige les Archives Claude Picasso[4] à Paris et à Genève qui réunissent des œuvres du peintre et d’importantes collections photographiques, dont le fonds David Douglas Duncan. Elle assure notamment le commissariat de l'exposition Picasso at Work, Through the Lens of David Douglas Duncan[5].

En 2016, Tatyana Franck crée la « Collection - Musée de l’Élysée », coéditée avec les Éditions Noir sur Blanc.

Elle est aussi rédactrice en chef du magazine ELSE, la revue semestrielle trilingue lancée en 2011 par le Musée de l’Élysée[6]. ELSE appréhende la photographie dans toute sa diversité en s’interrogeant sur les récents changements de regard qui s’opèrent face aux images. La revue présente dans chaque numéro des portfolios inédits et donne à voir la pluralité de la scène photographique émergente.

En Novembre 2021, elle annonce quitter le Musée de l'Élysée pour prendre la présidence du French Institute Alliance Française à New-York[7]

Musée de l'Elysée[modifier | modifier le code]

En 2015, Tatyana Franck se voit offrir la direction du Musée de l’Elysée à Lausanne[8], par voie d'appel sur proposition de la conseillère d'Etat Anne-Catherine Lyon, cheffe du Département de la formation, de la jeunesse et de la culture[9]. Dès son arrivée, elle affiche sa volonté d’ouvrir l’Elysée, premier musée en Europe, à être exclusivement consacré à la photographie, à d’autres publics[10] et à en faire une référence mondiale[11].

Déménagement[modifier | modifier le code]

Dès sa création, Tatyana Franck a eu pour mission d'organiser le déménagement du Musée de l'Elysée, la construction du nouveau musée et du nouveau quartier des arts (pôle muséal) de 25.000m², Plateforme 10 à l’automne 2021[12]. Il lui incombe notamment la stratégie, la programmation, l'animation, la recherche de fonds, la communication et la supervision du déménagement de l’ensemble des archives et des collections du musée[12],[13].

Depuis 2015, Tatyana Franck est membre du conseil de direction du projet culturel et urbain Plateforme 10[14] Elle a participé au jury qui a sélectionné parmi 149 architectes les lauréats Aires Mateus.

Commissariat et programmation d’expositions[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Caroline Stevan, « Tatyana Franck «aime l’art pour l’art» », Le Temps,‎ (ISSN 1423-3967, lire en ligne)
  2. « Tatyana Franck, directrice du Musée de l'Elysée : Photo de départ pour une jeune athlète », sur 24 heures, (consulté le )
  3. « Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne », sur International Year Book and Statesmen's Who's Who (consulté le )
  4. « Une femme d’action à l’Élysée », Tribune de Genève,‎ (lire en ligne)
  5. Etienne Dumont, « Genève lance "Picasso à l’œuvre dans l’objectif de David Douglas Duncan" », Tribune de Genève,‎ (lire en ligne)
  6. « ELSE », sur elysee.ch, (consulté le )
  7. « Tatyana Franck, directrice du Musée de l'Elysée: «Pourquoi je quitte Lausanne» | Illustré », sur Illustre (consulté le )
  8. « Tatyana Franck sera la nouvelle directrice de l'Elysée à Lausanne », sur rts.ch, (consulté le ).
  9. « Communiqué de presse », sur www.bicweb.vd.ch (consulté le )
  10. « Les Cafés du vendredi à l’AN – Tatyana Franck », sur Commune de Lausanne, (consulté le )
  11. « Tatyana Franck, directrice du Musée de l’Elysée: objectif 2022 », Le Temps,‎ (ISSN 1423-3967, lire en ligne, consulté le )
  12. a et b « Pôle muséal à Lausanne – Un crédit additionnel de 2,8 millions sollicité pour Plateforme 10 », sur Tribune de Genève (consulté le )
  13. « Tatyana Franck, gardienne d'archives », sur Couleurs 3,
  14. « Plateforme 10 », sur plateforme10.ch (consulté le )
  15. « Vidéo: Le Kunsthaus d’Interlaken présente Picasso dans une exposition inédite », sur Play RTS (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]