Tamia de Townsend

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Tamias townsendii

Le Tamia de Townsend (Tamias townsendii) est un petit rongeur du genre Tamias originaire d'Amérique du Nord et qui ressemble à un écureuil.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Le Tamia de Townsend tire son nom de John Kirk Townsend, un ornithologiste du début du XVIIIe siècle[1].

Habitat[modifier | modifier le code]

Ce tamia vit dans les zones boisées du Nord-Ouest Pacifique que ce soit en Colombie-Britannique, en Oregon ou dans l'État de Washington. Il s'agit du seul membre du genre Tamia dans la plus grande partie de cette région.

Description[modifier | modifier le code]

Adulte, il peut mesurer jusque 36 cm du nez jusque la queue. Il se distingue par une queue grise au-dessus et rougeâtre en dessous. Son corps a une coloration brune avec des bandes peu visibles de couleur fauve. Ce mammifère omnivore hiberne dans les régions où les hivers sont rudes mais il reste actif toute l'année dans les régions plus douces. Il se nourrit de plantes, d'insectes et même d'œufs d'oiseaux[2].

Dans la chaîne côtière de l'Oregon, la densité de sa population est plus importante dans les zones recouvertes d'arbustes denses et en particulier de la Gaulthérie shallon)[3].

Durant l'été et au début de l'automne, ce tamia se nourrit de baies. Durant l'automne, il se nourrit de graines, de semences, de racines et de pignons de conifères.

Référence[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. Ornithology of the United States of North America, John Kirk Townsend, 1839
  2. (en) Tamara Hartson, Squirrels of the West, Edmonton, Lone Pine Publishing, (ISBN 978-1-55105-215-1, OCLC 41467501), p. 22, 12–56
  3. (en) Hayes John P., Horvath Eric G., Hounihan Patrick, « Townsend's chipmunk populations in Douglas-fir plantations and mature forests in the Oregon Coast Range, Volume 73, pages = 67–73 », National Research Council, Ottawa, (consulté le 16 janvier 2010)