Tambour du Burundi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Tambours de Gitega

Les tambours du Burundi sont des instruments à percussion traditionnels qui occupent une place mythique dans la culture burundaise. Issus d'une tradition royale[1], ce sont des objets sacrés, réservés aux événements exceptionnels.

Description[modifier | modifier le code]

L'inscription de la « danse rituelle au tambour royal » – un spectacle associant le son du battement des tambours à des danses, de la poésie héroïque et des chants traditionnels – sur la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité de l'Unesco en 2014[2] constitue une reconnaissance très appréciée des Burundais, mais elle s'accompagne de restrictions pour les musiciens : l'exploitation commerciale des tambours est désormais interdite[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Le tambour, vestige d’un Burundi royal et uni », in Jeune Afrique, 3 avril 2015
  2. « La danse rituelle au tambour royal », site de l'Unesco [1]
  3. (en) « Burundi Drums Are World Heritage - Commercial Exploitation of Drumming From Now On Prohibited », Lwacu, 20 décembre 1914 [2]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Olga Boone, Les Tambours du Congo belge et du Ruanda-Urundi (avec XL planches et 5 cartes hors texte), Musée du Congo Belge (MRCB), Tervuren, 1951, 121 p.
  • Léonidas Ndoricimpa, L., Les tambours du Burundi, Centre de civilisation burundaise, Bujumbura, 1983?, 31 p.

Discographie[modifier | modifier le code]

  • Les maîtres-tambours du Burundi, Arion, Paris, 1986 (enreg. 1981)
  • Tambours du Burundi : musiques et chants (Batimbo), ARC Music Productions, East Grinstead, West Sussex, 2007 (enreg. 2006)

Filmographie[modifier | modifier le code]

  • Les tambours du Burundi, film documentaire réalisé par Vincent Munié, Arte, 360° - Géo, 2006, 52 min

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]