Tama (chat)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Tama
Tama cat at station (Oct 2012).png
Tama en service en octobre 2012.
Informations
Espèce
Sexe
Date de naissance
29 avril 1999
Lieu de naissance
Date de décès
22 juin 2015
Cause de décès
Occupation
Fait notable
Chef de gare et directrice à la station de Kishihi
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Tama.

Tama (たま?), née le et morte le (à 16 ans)[1],[2], est une chatte avec une robe calico ; elle est devenue célèbre comme chef de gare et directrice à la station de Kishihi (Japon), sur la ligne de Kishigawa, à Kinokawa (préfecture de Wakayama)[3].

Histoire et adoption[modifier | modifier le code]

Le bureau de Tama dans la station de Kishi en .

Tama est née à Kinokawa, dans la préfecture de Wakayama. Elle a été élevée avec un groupe de chats qui avait ses habitudes à proximité de la gare. Ils étaient régulièrement nourris par les passagers et par l'ancien chef de gare Toshiko Koyama[4]. La gare a failli être fermée en 2004 à cause de problèmes financiers. La question de fermer la gare a ainsi été posée aux citoyens. Ils ont décidé de la garder ouverte[5]. En , la Ligne Kishigawa a supprimé des postes des employés de toutes ses gares afin de réduire les coûts. Les chefs de gares étaient des employés des commerces proches ; Koyama était le directeur de la gare. En , Tama a été officiellement élevée au rang de chef de gare[6]. En tant que chef de gare, son métier était d'accueillir les passagers. Pour indiquer sa fonction, elle portait un chapeau de chef de gare, et en guise de salaire, recevait de la nourriture gratuitement.

Carrière et honneurs en tant que chef de gare[modifier | modifier le code]

Tama portant un costume de « Wakamaya de Knight » (un jeu de mots basé sur « Il doit être Wakayama » en japonais), présentée au gouverneur de Wakayama.

La publicité pour Tama a permis d'augmenter le nombre de passagers de 17 % entre et  ; les statistiques de fréquentation pour ont montré une augmentation de 10 % par rapport à l'exercice précédent. Une étude estime que Tama a rapporté 1,1 milliard de yens à l'économie locale[7]. En , Tama a été promue au rang de « super chef de gare » lors d'une cérémonie à laquelle ont assisté le maire et le président de la compagnie ferroviaire ; le résultat de cette promotion est qu'elle est ainsi devenue « la seule femelle à un poste de cadre » dans l'entreprise. Son nouveau poste lui donne un « bureau » (un ancien guichet qui contient arbre à chat, griffoir et litière). En , les dirigeants de la compagnie ferroviaire l'ont promue « Officier des Opérations » en récompense de sa contribution à l'accroissement de la fréquentation[8]. Tama reste la chef de gare en prenant ce nouvel emploi. C'est le premier chat à devenir dirigeant d'une compagnie ferroviaire.

Elle est la supérieure de deux assistants chefs de gare, Chibi (ちび?, né le 12 mai 2000) et une chatte orange tabby appelée Miiko (ミーコ?, 3 octobre 1998 ‑ 20 juillet 2009 ) et qui n'est autre que la mère de Tama. Mais depuis le décès de Miiko, il n'y a plus que Chibi[9].

Tama est apparue dans un documentaire sur les chats appelé en français La voie du chat, en allemand Katzenlektionen et ネコを探して en japonais, réalisé par la cinéaste italienne Myriam Tonelotto, diffusé sur ARTE en [10] et dans les cinémas japonais en 2010.

Au printemps 2009, la Wakayama Electric Railway a présenté "Tama Densha" (たま電車, Tama train?), un train décoré de versions cartoon de Tama, qui circule sur la ligne[11]. En , la station à Kishi a été remodelée pour ressembler à un chat. Cette station, ainsi que le « Tama Densha », ont été réalisés sous la supervision du designer industriel Eiji Mitooka[12].

Décès et succession[modifier | modifier le code]

Tama (à droite) et Nitama (à gauche) le .

Le , l'apprentie officielle de Tama, appelée « Nitama » (« Tama Second ») a été révélée[13].

Tama est décédée d'insuffisance cardiaque aigüe[2] le , dans un hôpital pour animaux de la préfecture de Wakayama. Elle avait 16 ans. Le a lieu une cérémonie funéraire selon le rite shinto à laquelle assistaient trois mille personnes[14] et au cours de laquelle elle fut élevée au rang de déesse et reçut le titre honorifique de « chef de gare perpétuelle »[15].

Durant ses huit années de service, elle a ainsi incité 350 000 voyageurs supplémentaires à faire étape dans la province de Wakayama[16].

Nitama, qui était auparavant son adjoint, a été officiellement déclaré, le , son successeur après une période de deuil de 50 jours[17],[18].

Nitama avait été trouvée en sous une voiture par une passante un jour de pluie. Comme le chat était un Calico, elle demanda à Okayama Railways d'en prendre soin. Elle a commencé à travailler dans la gare voisine d'Idakiso les lundi, mardi et vendredi, tout en remplaçant Tama les week-ends et jours fériés[19]. Elle a ensuite été promue adjoint de Tama, ce qui lui a valu de lui succéder puisqu'il existait plusieurs candidatures. Comme l'explique le président de Wakayama Electric Railway, Mitsunobu Kokima : « La raison pour laquelle Nitama a été nommée, c'est qu'elle a reçu son enseignement de Tama elle-même. »[20].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (ja) 「たま駅長」逝く 世界的に愛された和歌山電鉄の三毛猫(画像), huffingtonpost.jp, publié le 24 juin 2015 (consulté le 22 juin 2016).
  2. a et b (fr)Le Japon pleure Tama, sa chatte superchef de gare, Libération, 25 juin 2015.
  3. (en) Hiufu Wong, « The cat that saved a Japanese train station: Meet Tama, Japan's cutest stationmaster, and her adorable cat-shaped station home », CNN Travel,‎ (lire en ligne).
  4. (en) Jim Motavalli, « Cat named stationmaster », Mother Nature Network, (consulté le 26 février 2013).
  5. (en) Georgia Lund, « Tama the Cat Drums Up Business for Railway in Japan », website, Yahoo! Business (consulté le 27 février 2013).
  6. (en) « Cat named stationmaster », Japan Probe, (consulté le 29 mai 2008).
  7. (en) « Tama is the purr-fect antidote to financial gloom: study », Yahoo! News, (consulté le 5 octobre 2008) (AFP).
  8. (en) « Promotion for Japan’s stationmaster cat », Japan Probe, (consulté le 24 janvier 2010).
  9. (en)[1] (consulté le 15 décembre 2015).
  10. (en) « Japanese railway turns to feline 'stationmaster' for help », (consulté le 22 juin 2010) (AFP).
  11. http://www.japanprobe.com/?p=6765
  12. (ja) « 世界的鉄道デザイナー水戸岡鋭治が明かす! 新型新幹線「さくら」と「たま駅舎」の秘密 », Nikkei Trendy Net, Japan, Nikkei Business Publications, Inc.,‎ (consulté le 27 février 2013), p. 5.
  13. (en) « Train station’s popular cat mascot meets likely successor », Kyodo News, The Japan Times, (consulté le 28 février 2013).
  14. (en)Tama the cat: 3,000 attend elaborate funeral for Japan’s feline stationmaster, article du Guardian du 29 juin 2015 (consulté le 15 décembre 2015).
  15. (en)Beloved Japanese Cat ‘Elevated to Status of Goddess’ at Lavish Funeral, article du Times du 29 juin 2015 (consulté le 28 décembre 2015).
  16. (fr)Le Japon pleure Tama, son chat chef de gare, article de Paul Guyonnet et Alice Beckel sur le site de RTL, 27 juin 2015.
  17. (en)Meet Nitama, the new cat in charge at Japan's Kishi Station, CNN, 25 août 2015.
  18. (en)Site asahi.com 'Tama' the famous stationmaster cat awarded own shrine (consulté le 28 décembre 2015).
  19. (en)Site wakayamakanko.com The Station Master Tama (consulté le 28 décembre 2015).
  20. (en)Site Telegraph New cat stationmaster appointed at Japanese train station (consulté le 28 décembre 2015).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :