Takuma Nakahira

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Takuma Nakahira
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 77 ans)
Nom dans la langue maternelle
中平 卓馬Voir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités

Takuma Nakahira (中平 卓馬, Nakahira Takuma?), né le , et mort le est un photographe et critique photographique japonais.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à Tokyo, Nakahira fréquente l'Université de Tokyo des études étrangères dont il est diplômé d'espagnol en 1963. Après ses études, il commence à travailler comme rédacteur à la revue d'art Vue contemporaine (Gendai no me), période durant laquelle il publie ses travaux sous le pseudonyme d'Akira Yuzuki (柚木明?). Deux ans plus tard, il quitte le magazine afin de poursuivre sa carrière en tant que photographe et devient proche ami de Shōmei Tōmatsu, Shūji Terayama et Daidō Moriyama. En 1968, le groupe qui comprend Nakahira, Yutaka Takanashi, Takahiko Okada et Kōji Taki publient le magazine Provoke. L'année suivante, Provoke cesse de paraître et en 1971, Nakahira expose ses œuvres à la 7e biennale de Paris.

Le premier album de photographies publié par Nakahira, For a Language to Come (Kitarubeki kotoba no tame ni) est décrit comme « un chef-d'œuvre du réductionnisme »[1]. Dans ses publications à partir de 1970, Nakahira travaille dans le style are, bure, boke (« rugueux, flou et hors du foyer ») de Daido Moriyama. En 1973, il publie Pourquoi un dictionnaire botanique illustré (Naze, shokubutsu zukan ka), où il s'éloigne du style are, bure, boke et s'oriente vers un type de photographie de catalogue, dénudée de la sentimentalité de la photographie à main levée, photographie ressemblant aux illustrations d'ouvrages de référence.

En 1990, Nakahira est lauréat du Prix de la Société de photographie en compagnie de Seiichi Furuya et Nobuyoshi Araki.

Il meurt[2] le 1er septembre 2015 à l'hôpital de Yokohama d'une pneumonie sévère à l'âge de 77 ans.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Albums[modifier | modifier le code]

  • For a Language to Come, Fūdosha, 1970; réimprimé par Osiris, 2010
  • Why an Illustrated Botanical Dictionary, Shōbunsha, 1973; réimprimé par Chikuma Gakugei Bunko, 2007
  • 「新たなる凝視」(Aratanaru gyōshi), Shōbunsha, 1983
  • Adieu à X (AX), Kawade Shobō Shinsha, 1989, (ISBN 978-4-309-26111-9); réimprimé en 2006, (ISBN 978-4-309-26873-6)
  • 「日本の写真家36 中平卓馬」Iwanami Shoten, 1999, (ISBN 978-4-00-008376-8)
  • The Japanese Box - Fac-similé de six publications photographiques rares de l'ère Provoke, Edition 7L / Steidl, 2001
  • NAKAHIRA Takuma, Hysteric Six, 2individuelle au musée d'art de Yokohama)
  • 「都市 風景 図鑑」 (Toshi fūkei zukan), Getsuyōsha, 2011, (ISBN 978-4-901477-82-6)
  • Takuma Nakahira Documentary, Akio Nagasawa Publishing, 2011, (ISBN 978-4-904883-34-1)
  • 「沖縄写真家シリーズ 琉球烈像 第8巻 沖縄・奄美・吐カ喇 1974-1978」 (Okinawa shashinka shirīzu Ryūkyū retsuzō #8 Okinawa・Amami・Tokara), Miraisha, 2012, (ISBN 978-4-624-90028-1)

Essais[modifier | modifier le code]

  • Has Photography Been Able to Provoke Language?, Rebellion Against the Landscape: Fire at the Limits of my Perpetual Gazing..., “Look at the City or, the Look from the City” - traduction de Franz K. Prichard, dans For a Language to Come (Tokyo: Osiris, 2010)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Huie, Bonnie (2010). Made in Japan: Review of Japanese Photobooks of the 1960s and '70s, by Ryuichi Kaneko and Ivan Vartanian, and Takuma Nakahira: For a Language to Come. Afterimage, 38.3 (novembre/décembre 2010).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Source de la traduction[modifier | modifier le code]