Taishuh

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Taishuh
Région d’origine
Région Drapeau du Japon Japon
Caractéristiques
Morphologie Poney
Taille 1,23 m en moyenne
Tête Plutôt grande, avec de grands yeux ronds
Pieds Très solides
Caractère robuste et docile
Statut FAO (conservation) Critique mais maintenueVoir et modifier les données sur Wikidata
Autre
Utilisation Agriculture, transport dans la basse montagne

Le Taishuh (対州馬, Taishū-uma, Taishū-ma ou Taishū-ba) est une race de poney japonaise native des îles Tsushima, dans la préfecture de Nagasaki. L’élevage du cheval y est connu depuis le VIIIe siècle. Il n'en reste qu'un très faible nombre d'individus.

Histoire[modifier | modifier le code]

Ces poneys ne seraient pas purement endémiques. Il y a eu métissage avec un cheval anglo-arabe prêté par la préfecture de Kagoshima en 1931[1]. Le nombre de représentants de la race a rapidement diminué. Les causes du déclin sont à rechercher dans le changement de mode de vie des humains. Les chevaux ne sont plus indispensables avec le développement des infrastructures (routes, moyens de transport modernisés) et la diminution de la population agricole. En raison de l'âge des éleveurs, le futur de la race est très inquiétant.

Description[modifier | modifier le code]

Ces poneys toisent en moyenne 1,23 m, ils sont donc plus petits que les chevaux habituels. Les jambes et les pieds sont très solides[2].

Utilisations[modifier | modifier le code]

Les poneys Taishuh étaient jadis très employés au travail pour le transport entre les villages isolés, reliés par de mauvaises routes. Ils sont désormais surtout dévolus au sport[2].

Diffusion de l'élevage[modifier | modifier le code]

C'est une variété du poney endémique japonais[2]. Parmi ces huit races endémiques, le Taishū-uma est la moins nombreuse, après le Miyako-uma de la préfecture d'Okinawa. La ville de Tsushima, la préfecture de Nagasaki et le Ministère de l'agriculture et de la forêt tentent de préserver la race.

Recensement des Taishū-uma en race pure élevés à Tsushima

Année 1952 1960 1970 1980 1991[2] 1995 1998[2] 2000 2005 2006[2] 2007[2] 2008[2]
Nombre d'individus recensés 2408 1884 654 148 89 70 40 29 25 25 31 30

Le Tsushima est considéré par l'étude de l'université d'Uppsala menée pour la FAO (2010) comme une race locale en danger critique d'extinction, faisant l'objet de mesures de protection[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Préfecture annexe à Tsushima, Encyclopédie de Tsushima, 2002, 長崎県対馬支庁編 つしま百科 平成14年度版』
  2. a, b, c, d, e, f, g et h (en) « Tsushima/Japan », Domestic Animal Diversity Information System of the Food and Agriculture Organization of the United Nations (DAD-IS) (consulté le 10 décembre 2015)
  3. (en) Rupak Khadka, « Global Horse Population with respect to Breeds and Risk Status », Uppsala, Faculty of Veterinary Medicine and Animal Science - Department of Animal Breeding and Genetics, , p. 58 ; 64.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • (en) « Tsushima/Japan », Domestic Animal Diversity Information System of the Food and Agriculture Organization of the United Nations (DAD-IS)
  • (ja) Journal de l'éleveur d'Asou Bay Parc [1]
  • (ja) Blog de Waranaya café [2]
  • (ja) Photo d'un mâle nouveau-né (Blog de Shirokuro-ringo) [3]
  • (ja) Vidéo (1 min 21 s) de Yomiuri shinbun "Taishū-ba" [4]

Bibliographie[modifier | modifier le code]