Tagme

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Les trois tagmata d'un trilobite : céphalon, thorax et pygidium.
Tête, thorax et abdomen d'un insecte.

En biologie animale, un tagme (du grec τάγμα, tagma, « ordre, division », pluriel tagmata ou tagmes) est chez certains animaux l'appellation d'une région morphologiquement distincte et spécialisée dans des fonctions (locomotion, mastication, reproduction, perception sensorielle), région qui résulte du regroupement de segments ou métamères soit par fusion (comme dans la tête d'un insecte ou d'un mammifère), soit par la jonction de segments articulés qui restent mobiles et indépendants (par exemple comme dans l'abdomen de la plupart des insectes). L'altération fonctionnelle de la métamérie, appelée tagmatisation, est en lien avec l'adaptation aux milieux de vie très diversifiés.

C'est un terme utilisé en classification zoologique et systématique qui s'applique habituellement à l'embranchement des arthropodes, mais est valable pour d'autres embranchements, comme les chordés.

Utilisation en systématique[modifier | modifier le code]

Il évoque le regroupement au sein d'un organisme de fonctions, par exemple les sens dans le cas de la tête (tagme céphalique, témoin d'une céphalisation) ou la reproduction dans le cas de l'abdomen. Ce terme est utilisé chez les espèces marquant une évolution entre des structures homo-métamériques (métamères homonomes des annélides qui sont identiques) et des structures hétéro-métamériques (métamères somatiques hétéronomes des arthropodes qui n'ont pas la même structure de base).

La classification en tagme permet une séparation en trois parties du corps des insectes tête-thorax-abdomen et en deux parties chez les crustacés décapodes céphalothorax-abdomen. Plus généralement, les trois tagmes caractéristiques des arthropodes sont le prosome, mésosome et métasome.

Tagmose[modifier | modifier le code]

Le processus évolutif qui crée les tagmes est connu sous le terme de tagmose ou tagmatisation qui est une forme extrême d'hétéronomie engendrée par les gènes Hox et les autres gènes du développement[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Alessandro Minelli, The development of animal form : ontogeny, morphology, and evolution, Cambridge University Press, (ISBN 978-0-521-80851-4), p. 79–105

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) D.R. Khanna, Biology of Arthropoda, Discovery Publishing House, (ISBN 9788171418978), p. 390-391

Articles connexes[modifier | modifier le code]