Télé Futurs Médias

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ou cette section ne s'appuie pas, ou pas assez, sur des sources secondaires ou tertiaires (mars 2017).

Pour améliorer la vérifiabilité de l'article, merci de citer les sources primaires à travers l'analyse qu'en ont faite des sources secondaires indiquées par des notes de bas de page (modifier l'article).

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
La mise en forme de cet article est à améliorer (mars 2017).

La mise en forme du texte ne suit pas les recommandations de Wikipédia : il faut le « wikifier ». Découvrez comment faire.

La typographie, les liens internes ou externes, les conventions de style, la présentation des sourcesetc. sont autant de points qui peuvent ne pas convenir voire être absents. Si seules certaines sections de l'article sont à wikifier, pensez à les indiquer en utilisant {{section à wikifier}}.

Télé Futurs Médias, plus connue sous l'acronyme TFM est une chaîne de télévision sénégalaise.

TFM Futurs Média[modifier | modifier le code]

La télévision futurs Média était d'abord à ses débuts une télévision culturelle. Après quelques de fonctionnement, l'autorité gouvernemental d'alors accepte d'octroyer le promoteur une licence généraliste.

Historique de la TFM[modifier | modifier le code]

La Télévision des Futurs Média (TFM), une chaîne dédiée à la culture est lancée le 11 mai 2010 à la suite de l'audience du président de la république Me Abdoulaye Wade accordé au promoteur Youssou Ndour. Cette chaîne est la cinquième télévision privée sénégalaise. La TFM démarre officiellement ses programmes le 1 septembre 2010. Face à ses concurrents déjà implantés dans le paysage médiatique, nationale, la nouvelle télévision se comporte bien et se trouve au cœur des sénégalais. Après quatre mois de fonctionnement, le gouvernement du Sénégal décide de lui accorder une licence de chaîne généraliste avec un bouquet en janvier 2011[1].

L'impact de la télévision sur la société: Exemple de la TFM[modifier | modifier le code]

La télévision des futurs Média (TFM) propose aux téléspectateurs un grille de programme intéressant qui touche toutes les catégories de la population.Mais la musique et les émissions interactives occupent une place importante. cela s'explique par le promoteur, lui même, qui est un musicien internationale.

De nos jours, la télévision exerce une grande influence sur la société. Auparavant, l'objet de la télévision était de véhiculer certaines informations qui pouvaient contribuer à l'instruction, au changement de mentalités et au développement de des aptitudes[2]. mais depuis quelques années, nous avons constaté que la télévision tend à contourner ses objectifs de départ. En effet, beaucoup de sénégalais pensent que les chaînes de télévision notamment la télé futurs médias diffusent le même programme, ils estiment qu'il n'existe aucune innovation de leur part. Certains croient même que certaines émissions ne devaient pas être diffusées, parce qu'elles contribuent à la dégradation de nos valeurs. De ce fait, nous pouvons donner l'exemple de certaines séries comme Un café avec, qui est considéré par beaucoup de gens comme une série qui ne reflète pas l'image et la culture de notre pays. Ils disent que ces séries commencent à avoir une grande influence au sein de la société surtout chez les jeunes filles. Ces dernières ont tendance à changer de comportement, à vivre à l'occidentalisation etc...

Par ailleurs, il y'a aussi l'émission de Sen petit galé, pourtant très populaire et suivi pour beaucoup de sénégalais. Mais depuis quelque temps, elle l'objet de nombreuses critiques puisque pour certains, cette émission favorise la mal éducation des jeunes qui devait être orientés vers d'autres aspects.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « La télévision des Futurs Média », sur www.lobs.sn,‎ (consulté le 17 mars 2017)
  2. Wayne H.Hotzman, L'impact de la télévision éducative sur les jeunes enfants, Universited national Autonoma de Mexico, Unesco, , 68 p. (ISBN 92-3-201792-X, [www.unesdoc.unesco.org/images/001340/134096fo.pdf lire en ligne])