Système réticulaire orthorhombique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

En cristallographie, le système cristallin orthorhombique est l'un des sept groupes ponctuels cristallographiques. Les réseaux orthorhombiques s'obtiennent en déformant un réseau cubique le long de deux de ses vecteurs orthogonaux par des coefficients différents, donnant un prisme rectangulaire avec une base rectangulaire (a par b) et une hauteur (c), tels que a, b et c sont différents. Les trois bases se coupent à angle droit. Les trois vecteurs de réseaux restent mutuellement orthogonaux.

Réseau de Bravais[modifier | modifier le code]

Il existe quatre réseaux de Bravais orthorhombiques : orthorhombique primitif, orthorhombique centré, orthorhombique à base centrée et orthorhombique à faces centrées.

Réseaux de Bravais orthorhombiques
Primitif Centré Base centrée Faces centrées
Orthorhombique, primitif Orthorhombique, centré Orthorhombique, base centrée Orthorhombique, faces centrées

Classes cristallines[modifier | modifier le code]

Le tableau ci-dessous rassemble les classes cristallines du système réticulaire orthorhombique, les notations Schoenflies, internationales et orbifold des groupes ponctuels, des exemples, le type et le numéro de groupe d'espace des tables internationales de cristallographie[1].

# Groupe ponctuel Exemple Type Groupes d'espace
Classe (Groth) Schönflies Intl Orbifold Coxeter
16-24 disphénoïdique[2] D2 222 222 [2,2]+ épsomite énantiomorphique P222, P2221, P21212, P212121
C2221, C222
F222
I222, I212121
25-46 pyramidale[2] C2v mm2 *22 [2] hémimorphite, bertrandite polaire Pmm2, Pmc21, Pcc2, Pma2, Pca21, Pnc2, Pmn21, Pba2, Pna21, Pnn2
Cmm2, Cmc21, Ccc2
Amm2, Aem2, Ama2, Aea2
Fmm2, Fdd2
Imm2, Iba2, Ima2
47-74 dipyramidale[2] D2h mmm *222 [2,2] olivine, aragonite, marcassite centrosymétrique Pmmm, Pnnn, Pccm, Pban, Pmma, Pnna, Pmna, Pcca, Pbam, Pccn, Pbcm, Pnnm, Pmmn, Pbcn, Pbca, Pnma
Cmcm, Cmca, Cmmm, Cccm, Cmme, Ccce
Fmmm, Fddd
Immm, Ibam, Ibca, Imma

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  • Cornelius S. Hurlbut et Cornelis Klein, Manual of Mineralogy, 20th,‎ 1985, 69 – 73 p. (ISBN 0-471-80580-7)
  1. E. Prince (dir.), International Tables for Crystallography, International Union of Crystallography,‎ 2006 (ISBN 978-1-4020-4969-9, DOI 10.1107/97809553602060000001)
  2. a, b et c « The 32 crystal classes » (consulté le 8 juillet 2009)