Syndrome de Miller-Fisher

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le syndrome de Miller-Fisher, ou syndrome de Fisher, ou SMF, est une variante du syndrome de Guillain-Barré, caractérisée par

  • un manque de coordination des mouvements volontaires (ataxie)
  • une absence de réflexes (aréflexie)
  • une paralysie des muscles moteurs des yeux (ophtalmoplégie) entrainant principalement une vision double (diplopie)[1].

Il a été décrit en 1955 pour la première fois[2]. L'évolution est, en règle générale, favorable et sans séquelle[3]. Dans la plupart des cas, le rétablissement commence 2 à 4 semaines après le début des symptômes, et est pratiquement complète dans les 6 mois. Cependant certains individus peuvent conserver des déficits résiduels et dans moins de 3 % des cas il y a un risque de rechute [4].

Il semble être plus fréquent au Japon et à Taiwan[5].

Le traitement est essentiellement symptomatique, l'administration d'immunoglobulines ou la mise sous échange plasmatique ne semblant pas influencer l'évolution[6] (contrairement au syndrome de Guillain-Barré).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Kusunoki S, « Immune-mediated neuropathy » Rinsho Shinkeigaku 2008 Nov;48(11):1023-5.
  2. (en) Fisher M, « An unusual variant of acute idiopathic polyneuritis (syndrome of ophthalmoplegia, ataxia and areflexia) » N Engl J Med. 1956;255:57-65.
  3. (en) Mori M, Kuwabara S, Fukutake T, Yuki N, Hattori T, « Clinical features and prognosis of Miller Fisher syndrome » Neurology 2001;56:1104-6.
  4. Statistiques (en) National Institute of Neurological Disorders and Stroke (États-Unis)
  5. (en) Yuki N, Hartung HP, « Guillain–Barré syndrome » N Engl J Med. 2012;366:2294-304.
  6. (en) Mori M, Kuwabara S, Fukutake T, Hattori T, « Intravenous immunoglobulin therapy for Miller Fisher syndrome » Neurology 2007;68:1144-6.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]