Symplégades

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Le Bosphore vers 1888 : l’endroit le plus abrupt des deux rives est Kavak (jadis Λεύκα - Leuca).
Pallas Athéna, protectrice de Jason.

Les Symplégades (en grec ancien, αἱ Συμπληγάδες sous-entendu πέτραι), « qui s'entrechoquent », sont dans la mythologie grecque et dans le récit de la quête de la Toison d'or par Jason et les Argonautes, deux falaises situées à l'emplacement du Bosphore. Elles s’entrechoquaient constamment, interdisant la navigation jusqu’à l’arrivée de la nef Argo[1]. On les appelle aussi les « îles Cyanées » (noires ou d’un bleu sombre), les « roches vacillantes » ou les « pierres du pinacle » (« Planktes » ou encore « Planctes »[2]).

Pour passer les Symplégades, Jason, à bord de l’Argo, eut l’idée d’y envoyer une colombe, et d’y précipiter l’Argo juste derrière pour profiter du temps mort nécessaire à la remise en place des roches. Au passage de la colombe, les rochers s’entrechoquèrent mais la colombe put passer et avant qu’ils aient le temps de se remettre en place pour s’entrechoquer une seconde fois sur l’Argo, le bateau fila et les rochers se fixèrent pour toujours.

"Les roches Cyanées, c'est à dire 'roches bleu-sombre', sont deux îlots situés à la limite du Bosphore et de la mer Noire sur la côte d'Europe. On les confondait souvent avec les Symplégades. ('les roches qui s' ouvrent et se referment au passage des vaisseaux')". (Raphaël Dreyfus, note du IVe Stasimon d'Antigone de Sophocle, Tragiques grecs, bibl. La Pléiade num. 193, éd. Gallimard).

Source[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Cette légende apparaît pour la première fois dans l'Odyssée (XII, 58 et suiv.)
  2. Dans l'Odyssée, Circé mentionne les Planctes parmi les dangers qui menacent Ulysse.

Bibliographie[modifier | modifier le code]