Svetozar Popović

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Caractères cyrilliques Cette page contient des caractères cyrilliques. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Popović.
Svetozar Popović
Une illustration sous licence libre serait la bienvenue : importer un ficher.
Biographie
Nationalité Roumain
Naissance Voir et modifier les données sur Wikidata
Lieu Kragujevac
Décès Voir et modifier les données sur Wikidata (à 83 ans)
Lieu Belgrade
Poste Défenseur
Parcours senior 1
Saisons Clubs M (B.)
- Flag of Italy (1861-1946).svg Società di Ginnastica e Scherma Fortitudo Roma
- Flag of the Kingdom of Yugoslavia.svg OFK Belgrade
- Flag of Romania.svg FC Petrolul Ploiești
- Flag of Romania.svg Venus FC Bucarest
Sélections en équipe nationale
Années Sélection M (B.)
Flag of Romania.svg Roumanie 1 (0)
1 Matchs de championnat uniquement.
Tout ou partie de ces informations sont extraites de Wikidata.
Cliquer ici pour les compléter.

Svetozar Popović (ou Popovici), dit « Kika » (en serbe cyrillique : Светозар Поповић), né le 6 février 1902 à Kragujevac (Serbie) et mort le 26 octobre 1985 à Belgrade, est un footballeur serbe, international roumain, devenu entraîneur.

Carrière[modifier | modifier le code]

Fils de militaire, Popović se trouve envoyé à Rome pour ses études pendant le conflit de la Première Guerre mondiale. Il y rencontre d'anciens joueurs du SK Soko de Belgrade qu'il rejoint au sein du Soko pro Roma, une équipe de football qui fait parler d'elle fin 1918. À son retour à Belgrade quelques mois plus tard, Popović s'inscrit au BSK où il joue plusieurs saisons comme défenseur latéral. En plus de ses qualités de footballeur, il est également un bon athlète, détenteur pendant plusieurs années du record de Yougoslavie au 100 mètres avec un temps de 11,0 secondes[1].

En 1924, Popović est recruté par la Juventus Bucureşti[2], un club qui vient d'être lancé. Il se trouve sélectionné en équipe nationale de Roumanie en 1925[3]. Après deux saisons à la Juventus il rejoint le Venus FC Bucarest, qui remporte le championnat de Roumanie en 1929.

Il revient dans son pays natal en 1929 et arrête sa carrière l'année suivante. Il devient responsable technique du BSK Belgrade, qu'il convertit à la tactique en vogue du WM, qui remporte le championnat de Yougoslavie à cinq reprises dans les années 1930. Il est nommé à trois reprises à la tête de l'équipe de Yougoslavie de football entre 1937 et 1941, en alternance avec Boško Simonović, dirigeant un total de 16 matchs[1].

Engagé pendant la Guerre, il est capturé et emprisonné en Allemagne. À son retour, entre 1948 et 1960, il devient à plusieurs reprises nommé directeur technique (Tehnicki rukovodioci) de l'Étoile rouge de Belgrade, le grand club de la ville lancé après guerre[1].

Références[modifier | modifier le code]