Sulfure de cadmium

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant les composés inorganiques
Cet article est une ébauche concernant les composés inorganiques.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Sulfure de cadmium
Sulfure de cadmium
Sulfure de cadmium
Identification
Nom UICPA Sulfure de cadmium
No CAS 1306-23-6
No EINECS 215-174-8
PubChem 14783
Propriétés chimiques
Formule brute CdS
Masse molaire[1] 144,476 ± 0,013 g/mol
Cd 77,81 %, S 22,19 %,
Propriétés physiques
fusion 1 750 °C (10 MPa)[réf. nécessaire]
ébullition 980 °C (subl.)[réf. nécessaire]
Masse volumique 4,826 g·cm-3[réf. nécessaire]
Propriétés optiques
Indice de réfraction  2,529[réf. nécessaire]
Composés apparentés
Autres cations Sulfure de zinc
Autres anions Oxyde de cadmium, séléniure de cadmium, tellurure de cadmium
Unités du SI et CNTP, sauf indication contraire.
Greenockite (en), sulfure de cadmium naturel, sur de la calcite.

Le sulfure de cadmium (CdS) est un composé inorganique du soufre et du cadmium. C'est un solide à la couleur caractéristique jaune-orangée. Le CdS est un matériau semi-conducteur de type II-VI, la configuration électronique de l'atome de cadmium étant [Kr]4d105s2 et celle du soufre [Ne]3s23p4. Son gap direct est voisin de 2,5eV. Il présente aussi des propriétés piézoélectriques.

Structures cristallines[modifier | modifier le code]

On le rencontre essentiellement sous trois formes:

  • l'une, hexagonale, est thermodynamiquement stable dans les conditions standards; elle est de type wurtzite
  • la seconde, cubique est de type zinc blende
  • la troisième, cubique à face centrée (CFC) de type chlorure de sodium apparaît sous forte pression[2].

Propriétés physiques[modifier | modifier le code]

A température ambiante pour sa structure de type wurtzite ainsi que pour sa forme cubique de type ZB, le gap vaut 2,5eV[3].

Pour les propriétés mécaniques du CdS de type wurtzite appartenant à la classe 6mm, le tenseur des rigidités s'écrit (les constantes mécaniques exprimées en GPa)[4]:

Ses caractéristiques piézoélectriques sont données dans le tenseur piézoélectrique en C.m-2 ci-dessous[5]:

Le tenseur des constantes diélectriques (en pF.m-1) a pour expression[5]:

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.
  2. (en) A. L. Edwards, « Effect of Pressure on the Absorption Edges of Some III—V, II—VI, and I—VII Compounds », Physical Review, no 122,‎ , p. 1149 (lire en ligne)
  3. (en) Safa Kasap,Peter Capper, Handbook of Electronic and Photonic Materials, Springer, (ISBN 978-0-387-26059-4)
  4. (en) James A. Corll, « Effect of Pressure on the Elastic Parameters and Structure of CdS », Phys. Rev., no 157,‎ (lire en ligne)
  5. a et b Daniel Royer et Eugène Dieulesaint, Ondes élastiques dans les solides Tome 1 Propagation libre et guidée, Masson, , 328 p. (ISBN 2-225-85422-X), p146