Structure (pétrographie)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Structure (pétrologie))
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Structure.

En pétrographie, la structure (ou texture) d'une roche qualifie les arrangements des minéraux entre eux.

Différences de vocabulaires[modifier | modifier le code]

Les pétrographes français font une différence entre structure et texture : la structure se réfère aux minéraux (grenue, microgrenue, microlithique ou vitreuse) tandis que la texture précise l'agencement des minéraux entre eux (fluidale, intersertale...).

France : Texture : à l’échelle de l’affleurement. Structure : agencement des cristaux.

Pays anglosaxons : Texture : aspect physique, la taille, la forme et l’arrangement des éléments constitutifs. Structure : caractère mégascopique à l’échelle de l’affleurement.


Roches magmatiques[modifier | modifier le code]

Roches volcaniques[modifier | modifier le code]

Les roches volcaniques sont des roches magmatiques, résultant du refroidissement rapide d'une lave, magma arrivé à la surface

  • Une roche a une structure microlitique (ou microlithique) lorsque ses minéraux sont formés de microlites, petits bâtonnets millimétriques, noyés dans une pâte vitreuse : un verre. Les roches à structure microlitique sont d'origine volcanique se formant par refroidissement assez rapide du magma. Exemple : basalte. Sous-catégories de structures microlitiques :
    • trachytique : les microlites sont lités;
    • fluidale : les microlites sont orientés et contournent des grains comme un fluide contourne des obstacles lors de son écoulement;
    • intersertale : les microlithes n'ont pas d'orientation privilégiée;
    • porphyrique : présence de gros cristaux entre les microlites...
  • Une roche magmatique a une structure porphyrique quand les cristaux de grande taille sont entourés d'une pâte aphanitique.

Son contraire est "aphyrique" et signifie "qui ne comporte pas de phénocristaux (cristaux visibles à l'œil nu)". Il peut cependant y avoir des microlites.

  • La roche présente des sphérolites, qui sont de petites masses sphériques fibroradiées (en aiguilles) présentes au sein d'une matrice vitreuse et apparues lors d’un refroidissement continu du magma (sorte de recristallisation du verre)
  • Une roche a une structure fluidale lorsque les minéraux sont orientés et montrent que la cristallisation s'est effectuée lors d'un écoulement du magma.

Roches intrusives (ou hypo-volcaniques, ou plutoniques)[modifier | modifier le code]

  • Une roche a une structure grenue lorsqu'elle est composée de grains (visible à l'œil nu, donc de taille > 1 mm) non orientés et pouvant atteindre une taille centimétrique. Exemple : granite.
  • Une roche a une structure microgrenue lorsqu'elle est composée de grains non orientés de taille < 1 mm. Exemple : microgranite.
  • Une roche a une structure aplitique lorsqu'elle est très finement grenue. Les filons traversant les massifs granitiques ont souvent une structure aplitique.

Roches métamorphiques[modifier | modifier le code]

  • Une roche a une structure granoblastique lorsque ses minéraux sont imbriqués tels des pièces d'un puzzle. Les roches à structure granoblastique sont issues d'un métamorphisme de haute pression.
  • Une roche a une structure cataclastique lorsque tous ses minéraux ont été broyés.
  • Une roche a une structure lépidoblastique lorsque ses minéraux sont disposés en lamelles.


Autres[modifier | modifier le code]

  • Une roche est cryptocristalline quand elle est composée de cristaux très petits (de l'ordre du µm) donc très peu visibles au microscope photonique, plusieurs cristaux se superposant dans l'épaisseur d'une lame mince.
  • Une roche a une structure vitreuse (hyaline) lorsqu'il n'y a pas eu le temps de cristallisation des minéraux. Se dit pour les verres (l'obsidienne par exemple).
  • La structure est perlitique lorsqu'au refroidissement des perles de verre se sont formées.

Un verre peut évoluer et se dévitrifier. On parle alors de structure hyaline dévitrifiée.


Composition des structures[modifier | modifier le code]

Pour décrire les roches, il est fréquent de composer les structures entre elles. On parle par exemple de structure granolépidoblastique pour décrire une roche dans laquelle il y a des grains et des feuillets. Les gneiss ont une structure granolépidoblastique.


Notes et références[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Pétrologie & Minéralogie, Université Louis Pasteur Strasbourg (N.Perdrial)

Voir aussi[modifier | modifier le code]