Strophanthus hispidus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Le Strophanthe hérissé (Strophanthus hispidus) est une espèce de Strophanthe, appartenant à la famille des Apocynacées. Cette liane contient dans ses graines, comme la plupart des Strophanthes, des hétérosides cardiotoniques, notamment de la strophanthine, utilisées par certaines tribus africaines pour empoisonner les flèches de leurs arcs. Elle a été observée pour la première fois en Sénégambie par un certain Houdelot, puis en Sierra Leone entre 1771 et 1775 par Henry Smeathman, mais également chez les Nupe par William Balfour Baikie, au Gabon par Marie-Théophile Griffon du Bellay et en Afrique tropicale occidentale par Gustav Mann[1].

Répartition géographique[modifier | modifier le code]

Cette plante se trouve principalement en Afrique de l'Ouest : Bénin, Burkina Faso, Ghana, Guinée-Bissau, Guinée, Côte d'Ivoire, Liberia, Mali, Nigeria, Sénégal, Sierra Leone et Togo ; en Afrique centrale : Angola, République centrafricaine, Cameroun, Congo, Guinée équatoriale, Gabon et République démocratique du Congo ; un peu moins en Afrique de l'Est : Tanzanie et Ouganda. On la trouve également en Chine où elle a été introduite : Guangdong, S-Guangxi, Hainan et S-Yunnan.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Séance du 27 janvier 1877 – Communication de M. Hardy - Bulletin de la Société philomatique de Paris – Septième série, tome premier – 1876-1877, page 34

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :