Station ornithologique suisse de Sempach

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Logo de la Station

La Station ornithologique suisse de Sempach est une fondation d'utilité publique suisse pour l'ornithologie et la protection des oiseaux.

Histoire[modifier | modifier le code]

La Station a été fondée en 1924 par la Société suisse pour l'étude des oiseaux et leur protection (allemand Schweizerische Gesellschaft für Vogelkunde und Vogelschutz ou Ala). L'objectif est alors le baguage et la recherche sur la migration des oiseaux dans les Alpes. Il faut attendre 1945 pour la création d'un demi-poste salarié, Alfred Schifferli est alors engagé comme directeur.

En 1954, la Station devient une fondation privée indépendante, elle construit un bâtiment au bord du lac de Sempach. La bibliothèque est agrandie en 1982 et d'autres extensions sont faites en 1994, avant d'importants travaux de rénovation en 2000 et la construction d'un nouveau bâtiment en 2008 : le « centre de recherche et de service ».

Complété d'un parc éducatif, un nouveau centre pour visiteurs, offrant d'importants locaux d'exposition, est construit en 2011-2015 par le bureau d'architecture :mlzd, Bienne[1]. Ce bâtiment écologique de trois étages, réalisé en pisé, soit terre crue, est le premier de ce type en Suisse[2].

Dès 1970, les migrations sont étudiées à l'aide de radars. Un émetteur télémétrique est développé par la Station dès 1993, qui serait alors le plus petit au monde. En 2002, suite aux efforts pour réduire encore son poids, cet émetteur pèse moins d'un dixième de gramme.

En 2003, une équipe effectue des études au Sahara. C'est un projet important pour la Station par son ampleur et sa nouveauté, il est soutenu financièrement par des fondations et sponsors.

La Station utilise dès 2005 une méthode permettant de mesurer le taux de stress des oiseaux.

Un portail commun à plusieurs organisations suisses d’ornithologie est créé en 2007, « ornitho.ch »[3], qui permet aux bénévoles d'annoncer immédiatement leurs observations sous forme électronique.

Buts[modifier | modifier le code]

La Station ornithologique suisse de Sempach surveille l'avifaune indigène, effectue des recherches sur les modes de vie des oiseaux sauvages et s'intéresse à l'origine des menaces qui pèsent sur l'avifaune. Concernant les espèces menacées, la Station développe des mesures de protection et d'information. Une « station de soins » prodigue les premiers secours aux oiseaux blessés et malades. En tant que centre national de compétences sur l'avifaune et la protection des oiseaux, la Station sert de bureau de conseils pour le public, les médias et les autorités. La Station essaye de sensibiliser la population au travers de programmes scolaires et d'éducation à l'environnement.

Publications[modifier | modifier le code]

Une « Liste rouge » des espèces d'oiseaux menacées est publiée en 1977, puis un Atlas des oiseaux nicheurs de Suisse en 1980 et en 1998.

Par la suite les publications se diversifient et paraissent sous forme de livres, brochures, CD-ROM, jeux, ou tableaux graphiques.

En 2007 paraît un premier livre exhaustif sur Les oiseaux de Suisse et en 2009 un guide de poche comprenant un CD avec chants et photographies.

Fonctionnement[modifier | modifier le code]

Le conseil de fondation compte 14 membres, dont 4 délégués de l'association fondatrice, la Société suisse pour l'étude des oiseaux et leur protection, un représentant de la Confédération, sept représentants d'autres organisations et deux sièges non liés. Un des membres romands est Philippe Roch, ancien directeur de l'Office fédéral de l'environnement.

La Station a son siège à Sempach (canton de Lucerne). Elle gère en Valais un centre de baguage au col de Bretolet, à 1 923 mètres d'altitude (depuis 1958), et une antenne à Salquenen (depuis 2000). La Station est devenue un institut reconnu en Suisse et à l'étranger, employant environ 80 collaborateurs. Le fait d'être une fondation privée est exceptionnel dans le monde des observatoires ornithologiques, qui sont généralement des organismes étatiques. La Station vit de dons et peut compter sur la collaboration de plus de 1 500 bénévoles.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. www.vogelwarte.ch/centre
  2. Sophie Jaquier, Michael Schaad, Matthias Kestenholz, Station ornithologique 2014, Station ornithologique, Sempach 2014.
  3. ornitho.ch, plate-forme officielle des ornithologues et observateurs/-trices d'oiseaux de Suisse et des régions limitrophes, placée sous l'égide de la Société romande d’étude et de protection des oiseaux (Nos Oiseaux), de la Station ornithologique suisse de Sempach, de l'Associazione per lo studio e la conservazione degli Uccelli della Svizzera italiana (Ficedula) et de la Schweizerische Gesellschaft für Vogelkunde und Vogelschutz (Ala).

Sources[modifier | modifier le code]