Sqala du Port

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sqala du Port
Image dans Infobox.
La Sqala du Port dominée par le Borj el-Barmil (Bastion Circulaire).
Présentation
Type
Partie de
Enceinte fortifée de Mogador (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Style
Construction
Commanditaire
Patrimonialité
Património de Influência Portuguesa (d)
Partie d'un site du patrimoine mondial UNESCO (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Localisation
Pays
Région
Commune
Coordonnées
Localisation sur la carte du Maroc
voir sur la carte du Maroc
Red pog.svg

La Sqala du Port est une plate-forme d'artillerie datant du XVIIIe siècle et se situant à Essaouira, au Maroc. Elle est l'une des principales fortifications de la ville d'Essaouira, et se situe dans le port d'Essaouira.

Histoire[modifier | modifier le code]

La Sqala du Port a été édifiée en 1769, sous les ordres du sultan Mohammed Ben Abdellah, de la dynastie alaouite[1]. Le Castelo Real s'y trouvait dessus, et a été détruit pour la construction du port d'Essaouira et ses remparts. Les pierres de l'ancien Castelo Real ont été utilisées pour la construction de la Sqala du Port[2].

Elle a participé à la défense de la ville durant le bombardement de Mogador opéré par la France, dans le cadre de la guerre franco-marocaine[3].

Elle est classée comme monument historique depuis le dahir du [1].

Architecture[modifier | modifier le code]

De style manuélin[4], la Sqala du Port est constituée de deux ailes fortifiées de 200 mètres se recoupant à angle droit, reliées au Bab el-Marsa et dominées par le Borj el-Barmil. Sa fonction principale est la défense du port[1].

Armement[modifier | modifier le code]

Canon hollandais datant de 1744, défendant le port d'Essaouira au sein de la Sqala du Port.

Dotée d'un ensemble de pièces d'artillerie, la Sqala du Port possède principalement des canons en bronze de fabrication espagnole, mais certaines sont également de fabrication hollandaise. Ces canons mesurent 3,25 m de long, et sont des pièces de 150 mm de calibre et 450 mm de section extérieure à la culasse, conçues pour lancer à 1 500 m environ, des boulets de 10 livres[1].

Coucher de soleil avec un des canons.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d « Sqala du port (Sqala Al Marssa) », sur Idpc.ma (consulté le )
  2. « Castello Real », sur Idpc.ma (consulté le )
  3. « Bombardement Mogador », sur Idpc.ma (consulté le )
  4. Abdelkader Mana, Jacques Lacarrière et André Azoulay, Essaouira, perle de l'Atlantique, Casablanca, La Croisée des chemins, (ISBN 9981-896-44-6, 978-9981-896-44-4 et 2-8313-0381-8, OCLC 949082569, lire en ligne), p. 36

Annexes[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]