Sotíris Skípis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Sotiris Skipis)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Portrait de Sotíris Skípis par Emeric Tauss Torday.

Sotíris Skípis (en grec : Σωτήρης Σκίπης), né en 1881 à Athènes, mort le à Rognac en Provence, est un poète, dramaturge et traducteur grec. Il était directeur de l'École des Beaux Arts d'Athènes et officier dans l'Ordre de la Légion d'Honneur

Biographie[modifier | modifier le code]

  • Membre de l'Académie d'Athènes, traducteur d'Hésiode, Jean Moréas, Omar Khayyām, John Keats, et Arthur Rimbaud, Sotíris Skípis a dirigé la revue littéraire et artistique Akritas. Il a partagé sa vie entre la Grèce et la France ; il est mort en Provence en 1952. Il était le petit-fils du Général Georges Skípis, dit le Capitan, dont la relation des guerres gréco-turques marqua l'esprit du futur poète.

Comme beaucoup de jeunes gens européens, il s'était rendu à Paris, au début du vingtième siècle, pour y rencontrer les poètes célèbres, et notamment Paul Fort.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Les Chants de l'orpheline, Athènes, Ctenas, 1900
  • La Sérénade des fleurs, Athènes, Nomiki, 1901
  • Silentii Dissolutio, Athènes, Saliveros, 1903
  • Le Tour des heures, Athènes, Leonis, 1915
  • Le Grand Souffle, Paris, Chaponet, 1908
    Avec cette dédicace : À ma belle et grande France, ma seconde Patrie
  • Les Mètres Kalviens, Le Puy-en Velay, Peyriller, Rouchon et Gamon, 1909
  • Juvenilia, Le Puy-en Velay, Peyriller, Rouchon et Gamon, 1909
  • L'Impérissable, Le Puy-en Velay, Peyriller, Rouchon et Gamon, 1909
  • Trophées dans la tempête, Le Puy-en Velay, Peyriller, Rouchon et Gamon, 1910
  • Les Perses de l'Occident, drame en 3 actes, traduit du néo-grec par l'auteur et Philéas Lebesgue, préface de Paul Fort, E. Figuière, 1917
  • @, E. Figuière, 1910
  • Anthologie : 1899-1918, trad. du néo-grec par Philéas Lebesgue et André Castagnou, préface d'Alfred Croiset, E. Figuière, 1918
    Avec cette dédicace : À Eleuthère Vénisèlos, en signe d'admiration, de reconnaissance et de dévouement, je dédie cette anthologie
  • Les Dieux Tziganes, Le Puy-en Velay, Peyriller, Rouchon et Gamon, 1910
  • Le Tour des Heures, Le Puy-en Velay, Peyriller, Rouchon et Gamon, 1911
  • Le Chant Apollinien, Alexandrie, Édition de la revue Grammatica, 1918
  • Mes Impressions sur la Provence. Avignon, Edition des "Annales" de l'Ecole Palatine d'Avignon, 1927

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • L'Hellénisme contemporain, série 2 volume 6, 1952, p. 53
  • Francis B. Conem, « La Poésie de Sotiris Skipis », Le Monde libertaire, n° 50, mai 1959

Discographie[modifier | modifier le code]

  • Aspra Karavia (musique de Yanis Spanos)
  • Irthes Epses (musique de Yanis Spanos)