Société nationale d'exploitation et de distribution des eaux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Société nationale d'exploitation et de distribution des eaux
logo de Société nationale d'exploitation et de distribution des eaux
Logo de la SONEDE

Création 2 juillet 1968
Forme juridique Établissement public à caractère non administratif
Siège social Tunis
Drapeau de Tunisie Tunisie
Direction Mosbah Helali (PDG)[1]
Activité Production et distribution d'eau
Produits Eau potable
Effectif 6 613 en 2016[2]
Site web http://www.sonede.com.tn

Résultat net -51 987 000 (TND) en 2009[3]
en diminution 26 884 000 (TND)[3]

La Société nationale d'exploitation et de distribution des eaux (arabe : الشركة الوطنية لإستغلال وتوزيع المياه) ou SONEDE est une société tunisienne de droit public à caractère non administratif qui assure la fourniture en eau potable sur tout le territoire tunisien. Créée par la loi nº68-22 du , elle est placée sous la tutelle du ministère de l'Agriculture[1].

Missions[modifier | modifier le code]

Siège de la SONEDE

Sa mission principale est la production et la distribution d'eau potable sur l'ensemble du territoire tunisien[1]. Elle est ainsi chargée de l'exploitation et de l'entretien des installations de captage, du traitement et de la distribution de l'eau potable[1]. En 2016, elle gère 2,8 millions d'abonnés alimentés en eau à travers 53 161 kilomètres de canalisations faisant transiter une production d'eau de 653,7 millions de m³[2].

Direction[modifier | modifier le code]

En 2014, Saâd Seddik, devenu par la suite ministre de l'Agriculture, des Ressources hydrauliques et de la Pêche, est nommé président-directeur général de la SONEDE[4], en remplacement de Hédi Belhaj.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d « Profil de la SONEDE », sur sonede.com.tn (consulté le 25 février 2018)
  2. a et b « Chiffres clés 1968 - 2016 », sur sonede.com.tn (consulté le 25 février 2018)
  3. a et b « Tunisie - La SONEDE et l'ONAS creusent leur déficit », sur businessnews.com.tn, (consulté le 1er juillet 2016)
  4. « Tunisie : Saad Seddik ne va pas se la couler douce à la Sonede », sur kapitalis.com, (consulté le 1er juillet 2016)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]