Société d'histoire de Chinon, Vienne & Loire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Société d'histoire de Chinon, Vienne & Loire
Histoire
Fondation
Cadre
Type
Domaine d'activité
Objectif
« regrouper tous ceux qui s'intéressent à l'histoire de Chinon et de son arrondissement »
Siège social
Pays
Langue
Organisation
Président
Frédéric de Foucaud
Vice-président
Jean-Pierre Gros
Affiliation
Publication
Bulletin des Amis du vieux Chinon

La Société d'histoire de Chinon, Vienne & Loire, anciennement Société des Amis du Vieux Chinon[1],[2] est une société savante[3] ayant le statut d'une association loi de 1901, constituée le 22 janvier 1905, enregistrée sous le no 0371000018, confirmée par publication au Journal officiel du 5 avril 1905. Elle a été reconnue d’utilité publique par décret du 21 décembre 1916[4].

Historique[modifier | modifier le code]

Par une assemblée générale extraordinaire en date du 14 décembre 2013, l'association a pris le nouveau nom de Société d’Histoire de Chinon, Vienne & Loire , accompagné en sous-titre des bannières Amis du vieux Chinon et Connaissance de Jeanne d’Arc.

Son siège social est la Maison des États-Généraux à Chinon. Cet édifice du XVe siècle, propriété de la ville de Chinon, abrite leur bibliothèque mais aussi le Musée d'art et d'histoire dont ils sont les fondateurs.

Objectifs de l'association[modifier | modifier le code]

Cette société a pour objet de développer le goût des études historiques, éventuellement en partenariat avec toute autre association ayant un objet similaire et de gérer les fonds patrimoniaux lui appartenant (collections d’objets et de curiosités exposés aux Musées d’art et d'histoire de la ville ainsi qu’à la forteresse royale, archives et fonds graphiques de sa bibliothèque), ainsi que de diffuser l’histoire et la culture, locale ou non, par tous moyens et sur tous supports connus ou encore inconnus à ce jour.

Actions de l'association[modifier | modifier le code]

Depuis sa création, elle :

  • collecte un fonds d’archives écrites et graphiques de première qualité sur Chinon et la Touraine ;
  • publie, au rythme d’un numéro par an depuis 1905, un « Bulletin d’histoire patrimoniale, architecturale et archéologique » aux sommaires éclectiques dont la réputation constitue l’un de ses fleurons ;
  • dans le cadre d’un plan d’action visant à élargir son public, la société des « Amis du vieux Chinon » publie également un Bulletin hors-série thématique ayant pour vocation de réactualiser certains articles, désormais abondamment illustrés avec des éléments provenant des 5 000 éléments de son fonds iconographique ;
  • organise des expositions, des conférences et des sorties culturelles.

Les « Amis du Vieux Chinon » collectent depuis 1905, année de leur création, un fonds muséographique de première importance et de toute qualité, couvrant toutes les périodes de l’histoire de la Touraine[5].

Les musées de Chinon[modifier | modifier le code]

Depuis leur fusion avec l'association « Connaissance de Jeanne d’Arc », le fonds muséographique des « Amis du vieux Chinon » a pris plus d’importance encore. Ces fonds constituent :

  • le Musée d’art et d’histoire de la ville de Chinon (Carroi), classé « Musée de France » [6];
  • le Musée des Arts et traditions populaires du Chinonais, sis en la chapelle Sainte-Radegonde ;
  • le fonds de la batellerie, exposé dans les réserves de la ville de Chinon, sises en l’église de Parilly ;
  • le musée Jeanne d’Arc du château de Chinon ;
  • la collection Jeanne d’Arc exposée au Château du Rivau.

Les collections du musée d’art et d’histoire de Chinon ont principalement été constituées par des dons, legs et achats établis en faveur de la Société des Amis du vieux Chinon. Fruits d’un peu plus d’un siècle d’enrichissement, le musée retrace l’histoire du chinonais de la Préhistoire jusqu’au XXe siècle, incluant les champs de l’art, de l’archéologie régionale et de l’ethnographie locale. C’est donc un musée comportant des chefs-d’œuvre d’envergure internationale (le portrait de Rabelais peint par Delacroix, la chape de Saint-Mexme, la Lapidation de saint Étienne peinte par Lubin Baugin), des collections de référence (archéologie préhistorique nationale et régionale, faïences de Langeais, mobilier régional) et des collections d’étude (céramiques gallo-romaines, collections d’art graphiques, sculptures du XIVe au XVIIe siècle).

Aujourd’hui le fonds des musées de Chinon est estimé à 2 882 objets.

Présidents des « Amis du vieux Chinon »[modifier | modifier le code]

Depuis sa constitution en 1905, la Société des Amis du vieux Chinon n’a connu que onze onze président(e)s :

  • Eugène Faucillon, médecin (1905-1908),
  • James Picot, architecte municipal (1908-1913),
  • Eugène Meschin, avocat (1913-1918),
  • Joseph Fougerat, conservateur des hypothèques (1918-1921),
  • puis sont arrivés Justin Richard, qui a occupé les fonctions pendant 14 ans (1921-1935),
  • André Boucher, pendant 41 ans (1935-1976),
  • Raymond Mauny, pendant 10 ans (1976-1986),
  • Michel Garcia pendant 18 ans (1986-2006),
  • Martine Humbert-Pelletier (2006-2007)
  • Geneviève Laurent (2007-2008),
  • et enfin Frédéric de Foucaud (2008- ?) pour une durée non encore déterminée

Références[modifier | modifier le code]

  1. BNf. Gallica Bulletins de la Société des amis du Vieux Chinon
  2. Worldcat.org[1]
  3. cths.fr[2]
  4. Bnf.fr/ark [3]
  5. La Nouvelle République [=meta_published_dt:[*%20TO%202015-08-13T09:15:23Z]&searchArchive=1 Archives]
  6. Musées région centre.fr [4]

Articles Connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]