Sibutramine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Sibutramine
image illustrative de l’article Sibutramine
Énantiomère S de la sibutramine (en haut) et R-sibutramine (en bas)
Identification
No CAS 106650-56-0 (racémique)
154752-44-0 R(+)
153341-22-1 S(–)
No ECHA 100.130.097
Code ATC A08AA10
DrugBank DB01105
PubChem 5210
SMILES
InChI
Apparence solide
Propriétés chimiques
Formule brute C17H26ClN  [Isomères]
Masse molaire[1] 279,848 ± 0,018 g/mol
C 72,96 %, H 9,36 %, Cl 12,67 %, N 5,01 %,
Propriétés physiques
fusion 191 à 192 °C

Unités du SI et CNTP, sauf indication contraire.

La sibutramine est un médicament produit par les laboratoires Abbott depuis 1997, utilisé comme traitement d'appoint contre l'obésité nutritionnelle et parfois en cas de diabète de type 2 ou de dyslipidémie.

Sa prescription relevait normalement de l'endocrinologie, de la cardiologie et de la médecine interne ou du traitement des maladies métaboliques.

Il est commercialisé sous le nom de Meridia aux États-Unis et au Canada, sous le nom de Reductil en Europe, sous le nom de Sibutral en France.

C'est un anorexigène phényléthylaminique qui provoque une modification des amines cérébrales entraînant une diminution de l’appétit et une sensation de satiété.

Son autorisation de mise sur le marché a été suspendue en 2010 en Europe.

Mode d'action[modifier | modifier le code]

La sibutramine agit en inhibant la recapture de la sérotonine et de la noradrénaline. Mais, contrairement à la fenfluramine et à ses dérivés, elle n'augmente pas le taux de sérotonine circulante et n'aurait donc pas les effets secondaires cardiaques de ces derniers.

Elle augmente le sentiment de satiété et diminue, par conséquent, les prises alimentaires[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

La sibutramine a été autorisée aux États-Unis en 1997 et dans la Communauté Européenne en 1999 (sous les noms Reductil, Afibon, Ectiva, Lindaxa, Meissa, Meridia, Minimacin, Minimectil, Obesan, Sibutral, Sibutril, Siluton, Sitrane, Redoxade, Zelixa et Zelium), en France depuis juin 2001 sous le nom de Sibutral[3], mais depuis août 2010, l'Europe recommande la suspension des AMM[4], certains pays ayant déjà suspendu les autorisations de mise sur le marché.

Efficacité[modifier | modifier le code]

Elle permet de diminuer de près de 5 % le poids des obèses, mais ne semble pas avoir d'influence sur la glycémie ni sur le taux de cholestérol [5].

Effets secondaires[modifier | modifier le code]

Ils sont nombreux : insomnie, constipation, sécheresse de la bouche, sudation, céphalées, tachycardie, palpitations, hypertension artérielle.

En raison de ces derniers, de l'absence d'influence sur le diabète et les dyslipidémies (facteurs de risque cardio-vasculaires majeurs), il n'est pas certain que la sibutramine contribue à la diminution du risque de maladies cardiovasculaires. Au contraire, son utilisation semble augmenter le risque d'accidents cardiaques chez les patients ayant des antécédents vasculaires[6] ce qui a conduit l'Agence européenne du médicament à recommander la suspension de son autorisation de mise sur le marché.

Des décès sont survenus en Europe et aux États-Unis d'Amérique à la suite de l'absorption de ce produit proposé dans des traitements, sans surveillance cardio-vasculaire, induisant la suspension de l'autorisation de mise sur le marché en Italie en 2002[7].

En 1999, l'Afssaps a recommandé[8] :

  • de ne pas dépasser 12 mois de traitement ;
  • ne pas prescrire de Sibutral aux patients présentant des antécédents cardiovasculaires, ni aux patients souffrant d'hypertension artérielle insuffisamment contrôlée ;
  • La pression artérielle et la fréquence cardiaque doivent être surveillées régulièrement pendant le traitement.

Retraits d'autorisations de mise sur le marché[modifier | modifier le code]

À la suite de deux décès pouvant impliquer ce médicament, l'Italie en avait suspendu la commercialisation en mars 2002[8] et une réévaluation européenne du médicament a été faite, avec demande au laboratoire de réaliser une nouvelle étude. L'agence a mis en garde contre la commercialisation illégale de produits contenant de la sibutramine non déclarée sur le conditionnement (ex : Best-Life, Venom Hyperdrive), en recommandant de ne pas acheter de médicaments hors des pharmacies contrôlées, et pas sur Internet.
En 2010, l'Agence européenne du médicament, en raison de « risque de complications cardiovasculaires et efficacité modeste » recommande la suspension des autorisations de mise sur le marché de cette molécule[9].
En France, la prescription et la délivrance de préparations magistrales contenant de la sibutramine ont été interdites en juillet 2007 (par décision du directeur général de l’Afssaps) et en attendant une décision de la Commission européenne, l'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps), dans un communiqué[10], a recommandé « aux prescripteurs de ne plus instaurer ou renouveler de traitements par sibutramine ». Elle invite aussi les patients sous traitement « à consulter sans urgence leur médecin pour discuter de la conduite à tenir. Ils peuvent s’ils le souhaitent, arrêter leur traitement à tout moment ». Retrait demandé par l'afssaps le 19 février[11].
Au Canada où la molécule est commercialisée sous le nom de spécialité Meridia, Santé Canada en est venu à la conclusion en 2010 que les avantages du médicament ne l'emportent plus sur les risques. D'un commun accord avec le laboratoire Abbott, le médicament est volontairement rappelé du marché[12].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.
  2. (en) Halford JCG, Boyland EJ, Cooper SJ et Als. The effects of sibutramine on the microstructure of eating behaviour and energy expenditure in obese women, J Psychopharmacol. 2010;24:99-109
  3. http://afssaps-prd.afssaps.fr/php/ecodex/extrait.php?specid=67373978
  4. http://www.ema.europa.eu/ema/index.jsp?curl=pages/medicines/human/referrals/Sibutramine/human_referral_000219.jsp&mid=WC0b01ac0580024e9a&murl=menus/regulations/regulations.jsp
  5. (en) Long-term pharmacotherapy for overweight and obesity: a systematic review and meta-analysis of randomized controlled trials, R Padwal1, S K Li1, D C W Lau, International Journal of Obesity (2003) 27, 1437-1446
  6. (en) James WPT, Caterson ID, Coutinho W et al. Effect of sibutramine on cardiovascular outcomes in overweight and obese subjects, N Engl J Med 2010;363:905-917
  7. (fr) Sibutral® (sibutramine) Suspension de l’autorisation de mise sur le marché en Italie sur informationhospitaliere.com
  8. a et b Document intitulé Sibutramine (Sibutral®) – Nouvelles données concernant la sécurité d’emploi (daté 2009/12/18)
  9. Communiqué de l'Agence Européenne du médicament
  10. Communiqué Afssaps intitulé Sibutramine (Sibutral®) : Suspension de l’autorisation de mise sur le marché, daté 2010/01/21
  11. Retrait de lots Sibutral 10 mg gélule et Sibutral 15 mg gélules- Laboratoire ABBOTT, daté 2010/02/19
  12. « Abbott Laboratories procède au rappel volontaire du médicament amaigrissant sibutramine (MeridiaMD) - Mise à jour de Santé Canada 2010-10-08 », Santé Canada / Health Canada, (consulté le 3 septembre 2012)

Liens externes[modifier | modifier le code]