Sharon Kivland

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Sharon Kivland
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalités
Activité

Sharon Kivland, née en Allemagne en 1955, est une artiste, photographe, sculptrice et essayiste américaine[1]. Elle vit et travaille en à Londres et Plouër-sur-Rance en France[1]. Elle s'intéresse particulièrement aux rapports entre la psychanalyse et le monde de l'art.

Biographie[modifier | modifier le code]

Elle obtient un master d'histoire de l'art au Goldsmiths College de l'université de Londres en 1995 et, en 2002, un doctorat de cette même discipline à l'université de Reading[2],[3].

Elle est assistante en beaux-arts à l’université de Sheffield Hallam[4] et chercheure associée du Centre for Freudian Analysis and Research, à Londres[5].

Sharon Kivland développe le projet de recherche et série de conférences Transmission, aux côtés de ses collègues Lesley Sanderson (2001-2004) et Jaspar Joseph-Lester (à partir de 2004). La série de conférences est une collaboration entre le Centre de Recherche en Art et Design de l'université de Sheffield Hallam, et la Site Gallery, à Sheffield. En plus de dix ans, le projet a donné lieu à des conférences, des colloques et des publications[6].

Sharon Kivland mène également une carrière d'artiste. Elle expose dans le monde entier depuis 1979 et est représenté par DOMO BAAL à Londres et à la galerie Bugdahn und Kaimer à Düsseldorf[7].

En 2008, à l'espace CHELSEA, elle présente une série d'œuvres qui explore les relations entre la mode et les moments révolutionnaires de l'histoire de France[8].

En 2017, pour son exposition Le modèle Sharon Kivland collectionne des gravures anciennes, cartes postales, illustrations de magazines féminins. Elle croise cette imagerie féminine populaire avec les textes de l'époque pour dessiner une image des femmes entre stéréotype et émancipation[9].

Psychanalyse et arts[modifier | modifier le code]

En 1999, elle publie A case of Hysteria, elle applique des méthodes artistiques à la recherche psychanalytique. Elle reprend l'ouvrage Fragments d'une analyse d'un cas d'hystérie de Sigmund Freud, dans lesquels il décrit le traitement de sa patiente Dora[10].

Elle publie la série de livres Freud on Holiday. Elle parle de son rapport particulier à l'œuvre de Sigmund Freud[11]. Au travers de photographies et d'essais, elle ré-inventent les voyages effectués et parfois rêvés par Freud sur les sites archéologiques européens importants[8],[12].

Une autre série de livres explore le rapport de Freud à l’architecture (L'Esprit d'escalier, 2007), l'immobilier (An agent of the estate, 2008), la lycantrophie (Afterwards, Mead Gallery, Centre des arts de Warwick, 2009), aux fleurs (Freud and the gift of flowers, 2009)[13]...

Elle explore également le genre du pamphlet, dans la série de livrets intitulée Reisen. Le premier livret contient des extraits de L'interprétation des rêves de Sigmund Freud, publié en 1900. Elle conserve uniquement les références aux trains. Le deuxième contient les détails de certains des voyages en train de Freud, tirés de sa correspondance, avec des références aux éditions récentes de Cook’s Continental Time Tables, Tourist’s Handbook and Steamship Tables, complétées par la consultation des horaires actuels des trains européens[14].

Prix et reconnaissance[modifier | modifier le code]

Expositions[modifier | modifier le code]

  • Natural Education, Bast’art, Bratislava, 2008 [16]
  • Mes plus belles, Le Sphinx, Paris, 2010
  • I am sick of my thoughts, DomoBaal, Londres, 2011
  • Sharon Kivland. Amateur and Collector, organisée par Sotiris Kyriacou à l’Idea Store de Whitechapel, Londres, 2012[16]
  • Le Modèle, Rendez-vous à Saint-Briac, Frac Bretagne, 2017[9]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Site personnel : Sharon Kivland Resumé »
  2. Notice biographique ISNI [1]
  3. (en) British Council, « Sharon Kivland | Artists | Collection | British Council − Visual Arts », sur visualarts.britishcouncil.org (consulté le 12 novembre 2017)
  4. « Dr Sharon Kivland staff profile »
  5. « DOMO BAAL artist's biography »
  6. « Transmission lecture series website »
  7. « Galerie Bugdahn und Kaimer artist's biography »
  8. a et b « Sharon KIVLAND | Centre national des arts plastiques », sur www.cnap.fr (consulté le 12 novembre 2017)
  9. a et b « Exposition Sharon Kivland, Le Modèle - Rendez-vous à Saint-Briac », Frac Bretagne,‎ (lire en ligne, consulté le 12 novembre 2017)
  10. « © PSYCHOMEDIA - JOURNAL OF EUROPEAN PSYCHOANALYSIS - Julia Borossa - Sharon Kivland. A Case of Hysteria », sur www.psychomedia.it (consulté le 12 novembre 2017)
  11. Ophélie Naessens, « Sharon Kivland : un voyage en mer », Critique d’art. Actualité internationale de la littérature critique sur l’art contemporain,‎ (ISSN 1246-8258, lire en ligne, consulté le 12 novembre 2017)
  12. (en-US) onioneye, « Freud on Holiday: Appendices III and IV, plus full wrapped set « information as material », sur www.informationasmaterial.org (consulté le 12 novembre 2017)
  13. (en-US) onioneye, « An Agent of the Estate « information as material », sur www.informationasmaterial.org (consulté le 12 novembre 2017)
  14. (en-US) Elizabeth Legge, « Not Getting There Is Half the Fun: Holidays with Freud - Art Journal Open », Art Journal Open,‎ (lire en ligne, consulté le 12 novembre 2017)
  15. a b c d e f et g « Galerie Bugdahn und Kaimer artist's biography »
  16. a et b « Artist's web page exhibitions listings »

Liens externes[modifier | modifier le code]