Serranía de La Lindosa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Serranía de La Lindosa
Carte sous licence libre bienvenue !
Géographie
Altitude 470 m
Massif Plateau des Guyanes
Superficie 120 km2
Administration
Pays Drapeau de la Colombie Colombie
Département Guaviare
Municipalité San José del Guaviare

La serranía de La Lindosa est un massif montagneux de l'Amazonie colombienne, situé dans le département de Guaviare.

Géographie[modifier | modifier le code]

Formations rocheuses dans la serranía de La Lindosa.

La serranía de La Lindosa est un massif montagneux situé dans le département de Guaviare, en Colombie, entre la rivière Guaviare et la rivière Inírida et entre l'Amazone et l'Orénoque.

Un climat tropical humide règne dans la région. Les précipitations annuelles moyennes sont de 2 800 mm. La température annuelle moyenne dans la région est de 24 °C.

Les principaux cours d'eau présents dans ce massif sont : Caño La Lindosa, Agua Bonita, Caño Negro, Caño Yamú, La Maria, La Pizarra et Caño Dorado.

Archéologie[modifier | modifier le code]

Serranía de La Lindosa
Image illustrative de l’article Serranía de La Lindosa
Peintures rupestres de la serranía de La Lindosa
Localisation
Pays Drapeau de la Colombie Colombie
Coordonnées 2° 28′ 49″ nord, 72° 44′ 43″ ouest
Géolocalisation sur la carte : Colombie
(Voir situation sur carte : Colombie)
Serranía de La Lindosa
Serranía de La Lindosa

En 2018, l'institut colombien d'anthropologie et d'histoire a classé 893 hectares de la serranía comme zone archéologique protégée ; cette aire protégée contient notamment les secteurs de Cerro Azul (es), La Pizarra, Nuevo Tolima, Los Alpes, Raudal del Guayabero, Las Brisas et El Tigre.

En 2020 est rendue publique l'existence de milliers de peintures rupestres sur douze kilomètres de parois du massif[1]. Découvertes l'année précédente, elles sont datées d'environ 12 500 ans et sont associées à des abris sous roche[1].

Ces peintures représentent des humains et des animaux, notamment de la mégafaune disparue (mastodontes, paléo-lamas (en), paresseux géantsetc.)[1].

L'importance de cette découverte archéologique fait que les chercheurs l'ont surnommé « chapelle Sixtine des Anciens », en référence au monument de la Renaissance de Rome[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d « 'Sistine Chapel of the ancients' rock art discovered in remote Amazon forest », The Guardian,‎ (lire en ligne, consulté le 2 décembre 2020)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]