Seiganto-ji

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Pagode à deux étages avec les chutes de Nachi en arrière-plan

Seiganto-ji (青岸渡寺?) est un temple bouddhique Tendai situé à Nachikatsuura dans la préfecture de Wakayama au Japon. En 2004, Il est inscrit avec d'autres sites sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO, sous l'intitulé « sites sacrés et chemins de pèlerinage dans les monts Kii ». Selon la légende, il a été fondé au IVe siècle par le moine Ragyō Shōnin venu d'Inde. Le temple a été construit à dessein près des chutes de Nachi, où il était peut-être déjà un lieu de culte de la Nature.

Seiganto-ji fait partie du complexe de sanctuaires Kumano Sanzan et peut être considéré en tant que tel comme un des quelques jingū-ji (temples sanctuaires, voir l'article shinbutsu shūgō) encore existant après la séparation contrainte du Shintoïsme et du Bouddhisme opérée par les autorités japonaises à l'époque de la restauration Meiji[1].

Le temple est la première des trente-trois étapes du pèlerinage de Kansai Kannon établi en 1161 et un bien culturel important du Japon.

Galerie d'images[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Jungūji », Encyclopedia of Shinto (consulté le 29 septembre 2010)

Sur les autres projets Wikimedia :