Sebald Justinus Brugmans

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Sebald Justinus Brugmans
Sebald Justinus Brugmans.jpg
Sebald Justinus Brugmans par Charles Howard Hodges
Fonction
Recteur de l'université de Leyde
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 56 ans)
LeydeVoir et modifier les données sur Wikidata
Abréviation en botanique
BrugmansVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Père
Antonius Brugmans (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
A travaillé pour
Membre de
Directeurs de thèse
Antonius Brugmans (d), Wolter Forsten Verschuir (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Sebald Justinus Brugmans est un médecin et naturaliste allemand. Né le à Franeker, il est décédé le à Leyde.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils du naturaliste Anton Brugmans (1732-1789), il étudie la philosophie, les mathématiques et la physique à l'université de Franeker et de Groningue où il obtient un doctorat (1781). Professeur de physique, d'astronomie, de logique et de métaphysique à Franeker (1785), il devient professeur de botanique et de chimie à l'université de Leyde (1786) où il établit une importante collection ainsi qu'un cabinet d'anatomie comparée.

En 1795, il organise aux Pays-Bas le service militaire de santé et officie à la Pharmacopoea Batava. Premier médecin de Louis Bonaparte, il devient son conseiller d’État. Inspecteur du service de santé des armées françaises, recteur de l'Académie de Leyde, il est chargé en 1815 d'exiger la restitution des collections d'histoire naturelle confisquées aux Pays-Bas par la France.

Collection Brugmans au musée Boerhaave

Un genre de fleurs subtropicales a été nommé en son honneur : Brugmansia. La norme Brugmans est utilisé pour le désigner en botanique[1].

Monument (1819) en son honneur à Leyde

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Observations sur la natation des poissons (1787)
  • Éloge de Boerhaave (1795)
  • Dissertatio physico mineralogica inauguralis de lapidibus (1781)
  • Lithologia Groningana juxta ordinem Wallerii digesta (1781)
  • Dissertatio quaenam sunt plantae inutiles et venenatae (1783)
  • Abhandlung von der Erzeugung des Eiters und von der Art (1785)
  • De Puogenia (1785)
  • De accuratiori plantarum indigenarum notitia maxime commendanda (1787)
  • Dissertatio academica de mutata humorum in regno organico (1789)
  • Über den Hospitalbrand (1816)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]