Sanghayashas

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Sanghayashas
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Fonction
Patriarche du zen (d)
Biographie
Activité
Autres informations
Religion

Sanghayashas (aussi Sangha-yashas[1] ou Samgha Yashas[2] ; en sanskrit : Saṅghāyaśas[3],[4] ; en chinois : 僧伽舍多, pinyin : Sēngqiéshèduō) est un moine indien des environs du Ier siècle av. J.-C., disciple de Sanghanandi et considéré par la tradition du bouddhisme zen comme son dix-huitième patriarche.

Il porte également le nom de Gayasata[5],[6],[7],[8] (sanskrit :Gayāśata[5] ; chinois : 伽耶舍那[5],[9], Jiāyéshěnà ; coréen : 가야사다 Kayasada).

Biographie[modifier | modifier le code]

Né dans le royaume de Madra[7], il enseigne chez les Tokhariens[5] puis transmet sa charge à Kumarata[6],[9].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. D. T. Suzuki, Essais sur le bouddhisme zen : Séries I,II,III, Albin Michel, (1re éd. 1940) (ISBN 2226205012 et 9782226205018, résumé), p. 201
  2. Yoshie Kawazaki, Le zen pour tous, Le plein des sens, , 1248 p. (ISBN 87-90493-79-6, résumé), p. 43
  3. (en) Wendi Leigh Adamek, The mystique of transmission : On an early chan history and its contexts, Columbia University Press, (ISBN 978-0-231-13664-8, résumé), p. 105
  4. Son nom et celui de son maitre pourraient venir du sanscrit saṅgha qui signifie communauté, Sanghanandi signifierait littéralement « joie de la communauté », Sanghayashas signifierait littéralement « gloire de la communauté ». Voir « saṅgha », « yaśas » et « [1] » sur Dictionnaire Héritage du Sanscrit (en français) ou les entrées « सङ्घ », « यशस् » et « नान्दी » sur le Wiktionnaire (en anglais).
  5. a b c et d (en) William Edward Soothill, « A dictionay of chines buddhist terms », , p. 22, 224
  6. a et b (en) G. Schlegel, « Names of the 33 first buddhist patriarchs », dans T'oung pao, vol. 3, (disponible sur Gallica), p. 342
  7. a et b (en) Daoyuan (rédacteur Yang Yi, traduit par Randolph S. Whitfield), Record of the Transmission of the Lamp, vol. 1, Books on Demand, , 184 p. (ISBN 3738662464 et 9783738662467, résumé), p. 105, 113-114
  8. (en) Eihei Dogen, Dogen's extensive record : a translation of the Eihei Koroku, Simon and Schuster, , 800 p. (ISBN 0861716701 et 9780861716708, résumé), p. 269
  9. a et b (zh) « 伽耶舍那尊者 », sur baike.baidu.com