Samuel Yaffe-Schlesinger

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Samuel Yaffe-Schlessinger)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Samuel Yaffe-Schlesinger
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nom de naissance
Samuel Akiva Schlesinger
Nationalité
Formation
Yechiva de Slobodka (Israël)
Activité
Autres informations
Religion

Samuel Akiva Yaffe-Schlesinger (1939, Eisenstadt, Autriche-), est un rabbin français orthodoxe non-consistorial. Il officie à Strasbourg, dans la synagogue Etz-Haïm qui a succédé à la synagogue de la rue Kageneck[1],[2]. La synagogue Etz-Haïm suit le rite ashkénaze de Francfort.

Jeunesse et Études[modifier | modifier le code]

Samuel Yaffe-Schlesinger nait à Eisenstadt[3], en Autriche, dans une famille descendant d'une longue lignée de rabbins. Son frère Abraham Yaffe-Schlesinger[4] occupe également des fonctions rabbiniques à Genève, en Suisse.
Il fait ses études rabbiniques à la Yechiva de Slobodka en Israël, ainsi qu'à New York, auprès de l'un des grands décisionnaires en matière de loi juive du XXe siècle, le rabbin Moshe Feinstein. Avant son arrivée à Strasbourg, il avait commenté et édité Yad David, l'œuvre classique de David Sintzheim, qui fut le président du Sanhédrin créé par Napoléon[5],[6],[7].

Grand-Rabbin[modifier | modifier le code]

Talmudiste et orateur de renom, le rabbin Samuel Yaffe-Schlesinger supervise sa propre cacherouth indépendante du Consistoire[8],[9].

Il supervise un Kollel à Strasbourg dans sa synagogue dénommé Yad David-Beth Hamidrash[10].

Il fait partie de la Conférence des Rabbins Européens[11].

Famille[modifier | modifier le code]

Son épouse est une des cinq enfants du rabbin Chaim Zvi Kruger, un rabbin hassidique originaire de Pologne et rabbin à Bruxelles avant la Seconde Guerre mondiale, qui suggère durant la guerre le consul du Portugal à Bordeaux, Aristides de Sousa Mendes, à délivrer des milliers de visas aux réfugiés juifs dans cette ville[12].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. La Synagogue de la Rue Kageneck par Jean Daltroff
  2. La synagogue de la rue Kageneck
  3. La Création Du Comité Etz 'Haim Et La Fondation De La Synagogue De La Rue Kageneck
  4. page_derniere 156 Indications biographiques
  5. Le rabbin Samuel Yaffe-Schlesinger' est un des participants au Symposium organisé à l'occasion du bicentenaire du décès du Grand-rabbin David Sintzheim, le dimanche 18 novembre 2012, dans les salons de l'Hôtel de ville de Paris, avec le patronage de Bertrand Delanoë, Maire de Paris. Sous la présidence du Grand-rabbin de France, Gilles Bernheim, le titre de la conférence du rabbin Yaffe-Schlesinger est: Yad David, l'œuvre monumentaire du Grand-rabbin Joseph-David Sintzheim.
  6. Voir, La vie privée du Grand Rabbin David Sinztheim à Paris par Robert Weyl. Conférence présentée à la Société des Études Juives le 15 décembre 1980 à Paris. judaïsme.sdv.fr.
  7. Voir, Robert Weyl. La communauté juive de Strasbourg entre le libéralisme et la tradition (1808-1988). Compte rendu d'une conférence faite par M. Robert Weyl dans le cadre du colloque annuel de la Société d'Histoire des Israélites d'Alsace et de Lorraine le 13 février 1988 au Centre Communautaire de Strasbourg, paru dans Communauté nouvelle, no. 38, 1988.
  8. 2001 Kosher Supervision Guide - International - France to Ireland
  9. Kashrut Authorities In France And Around The World
  10. Voir, Collel de Strasbourg-Yad David-Beth Hamidrash. Avec photos du rabbin Yaffe-Schlessinger.
  11. Voir, (en) Honorary Member. Standing Committee. Conference of European Rabbis.
  12. Voir, (en) A World That Was. Hamodia Magazine (Inyan), New York 17 Adar 5777/March 15, 2017, p. 13.

Articles connexes[modifier | modifier le code]