Samedi de la matraque

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

[réf. nécessaire]

Le Samedi de la matraque est une émeute qui eut lieu le à l'occasion de la visite de la reine Élisabeth II à l'Assemblée legislative du Québec pour le 100e anniversaire des conférences de Charlottetown et de Québec, qui avaient mené à la signature de l'Acte de l'Amérique du Nord britannique. passage à sourcer[réf. nécessaire])

À cette occasion, une émeute éclata qui fut sévèrement réprimée à la matraque par les policiers de la Police provinciale ainsi que la police municipale de Québec. À noter que c'était la sûreté provinciale à l'époque. (PP). passage à sourcer[réf. nécessaire])

Cette date fut marquée d'une pierre blanche commémorative. passage à sourcer[réf. nécessaire])

Déroulement[modifier | modifier le code]

Réagissant aux pressions de la police, le vendredi, 9 octobre, le président du RIN, Pierre Bourgault, demande à ses troupes de 200 à 300 manifestants de rentrer chez eux. Le boxeur et leader des Chevaliers de l'indépendance, Réginald (Reggie) Chartrand, prend alors la tête du mouvement[1].

Dans la journée du samedi, 34 "manifestants" sont arrêtés par la police. Certains d'entre eux étaient des touristes de New York et d'Ottawa[2]. Plus de 4 000 hommes en uniforme (armée et police provinciale) avaient été déployées dans la ville pour faire face aux manifestants[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Louis-Guy Lemieux, Le Roman du Soleil. Un journal dans son siècle., Septentrion, , p. 212
  2. Louis-Guy Lemieux, Le Roman du Soleil. Un journal dans son siècle., Septentrion, , p. 214
  3. « 25 - «Samedi de la matraque» à Québec | Denis Gratton | 100 événements historiques », sur La Presse (consulté le 26 mars 2016)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]