Samedi de la matraque

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Le Samedi de la matraque fut une émeute qui eut lieu le 10 octobre 1964 au Québec lors de la visite de la reine Élisabeth II à l'Assemblée législative du Québec pour le 100e anniversaire des conférences de Charlottetown et de Québec, qui avaient mené à la signature de l'Acte de l'Amérique du Nord britannique[1].

L'émeute qui éclata à cette occasion fut sévèrement réprimée à la matraque par les 4000 policiers déployés dans la ville[2],[3] de la police provinciale et la police municipale de Québec.

Réagissant aux pressions de la police, le vendredi , le président du Rassemblement pour l'indépendance nationale, Pierre Bourgault, demanda à ses troupes de 200 à 300 manifestants de rentrer chez eux. Le boxeur et chef des Chevaliers de l'indépendance, Réginald (Reggie) Chartrand, prit alors la tête du mouvement[4].

Le samedi, 34 manifestants furent arrêtés par la police. Certains d'entre eux étaient des touristes de New York et d'Ottawa[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Une émeute pour accueillir la reine », sur Ici.radio-canada.ca, (consulté le )
  2. Marie-Lyse Paquin, « Le passage de la reine dégénérait en samedi de la matraque », Sympatico,‎ (lire en ligne)
  3. « 25 - «Samedi de la matraque» à Québec | Denis Gratton | 100 événements historiques », sur La Presse (consulté le )
  4. Louis-Guy Lemieux, Le Roman du Soleil. Un journal dans son siècle., Septentrion, , p. 212
  5. Louis-Guy Lemieux, Le Roman du Soleil. Un journal dans son siècle., Septentrion, , p. 214

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]