Salama Moussa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Salama Moussa
Salama mousa.jpg
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 71 ans)
Le CaireVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités

Salama Moussa (سلامة موسى), né le à Zagazig et mort le , est un écrivain, journaliste et réformateur égyptien.

Né en 1887 d'une famille copte orthodoxe, il s'intéresse rapidement à la science et la culture. En 1908, il se rend en Europe où il étudie la littérature, la philosophie, les sciences naturelles et les sciences humaines et sociales. Il a appartenu à un groupe d'intellectuels qui a demandé la simplification de la langue arabe et de sa grammaire et la reconnaissance de l'arabe égyptien comme étant la langue égyptienne moderne, ce qui a été beaucoup critiqué par des conservateurs. Gravement malade, il meurt finalement le 4 août 1958.

Il est notamment l'auteur de El akl el batin aw mokawamat el nafs (La raison cachée ou les constituants de l'âme, 1929) et Tarbiet Salama Moussa (L'éducation de Salama Moussa, 1948)[1]. Dans La Femme n'est pas un jouet de l'homme, il affirme d'une manière avant-gardiste qu'il faut instituer l'égalité entre hommes et femmes dans les sociétés, en particulier l'égalité économique et sur le plan de l'héritage[1].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Sami Aoun, Aujourd'hui l'islam : fractures, intégrisme et modernité, éd. Mediaspaul, Montréal, 2007, p. 146 (ISBN 978-2894207130)

Liens externes[modifier | modifier le code]