SFECMAS 1301

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

SFECMAS 1301
Constructeur Société française d'étude et de construction de matériels aéronautiques spéciaux
Premier vol
Nombre construit 1
Équipage 1
Dimensions
Envergure 8,43 m}
Longueur 12,46 m
Masses et charge
Masse maximale 1 340 kg
Taux de chute minimal m/s

Le SFECMAS 1301 ou SFECMAS Ars.1301 était un planeur expérimental français destiné à tester l'aérodynamique de nouvelles configurations d'avions en vraie grandeur après largage en vol. Il vola pour la première fois en 1951, avec les ailes en flèche sous le nom d'Arsenal 2301, mais après 1953, il fut modifié avec une aile delta. Les essais avec cette aile ont permis de définir les formes du Nord-Aviation « Gerfaut » et du Nord-Aviation « Griffon ».

Conception et développement[modifier | modifier le code]

Arsenal 2301[modifier | modifier le code]

Dans les années 1950, la conception de plusieurs avions français a été testée à l'aide de maquettes non motorisées (planeurs) d'une plus grande taille que ce qu'il était possible de tester en soufflerie. Ils ont volé après largage en vol par un gros avion comme un SNCASE SE.161 Languedoc ou un Heinkel He 274 AAS-01[1] ou par remorquage.

L'Arsenal 2301 était une maquette à l'échelle 1 d'un projet d'avion de chasse propulsé par moteur-fusée basé sur des projets allemands d'avions à aile en flèche testés pendant la Seconde Guerre mondiale notamment le DFS 346. Il était construit en bois[2] et avait un train monotrace composé d'une roue principale sous le fuselage et d'une petite roue sous le nez[2], l’équilibre était assuré par des balancines rétractables en bout d'aile. Son envergure était de 8 m et sa longueur de 14 m. Son objectif principal était l'exploration des basses vitesses avec cette géométrie[2]. Les ailes sont amovibles afin de pouvoir tester d'autres configurations, comme l'aile delta[3].

SFECMAS 2301[modifier | modifier le code]

Les essais de l'Arsenal 2301 ont lieu à Orléans-Bricy à partir de mi-. Le remorqueur est d'abord un Douglas C-47 Dakota, puis un « Languedoc ». Le premier vol libre a lieu le . Il sera suivi de 13 autres jusqu'à la fin de 1952[3].

Au Cours de l'année suivante, Arsenal associé à la Société nationale des constructions aéronautiques du Nord (SNCAN) a formé la Société française d'étude et de construction de matériels aéronautiques spéciaux (SFECMAS)[4]. Ainsi, l'Arsenal 2301 est devenu le SFECMAS 2301 ou SFECMAS Ars.2301.

SFECMAS 1301[modifier | modifier le code]

Le chasseur fusée à aile en flèche ayant été abandonné en faveur d'un chasseur à aile delta qui deviendra le Nord 1402 « Gerfaut » de Jean Galtier, l'aile originale en flèche de l'Arsenal 2301 a été remplacée par une mince aile delta et le planeur prit le nom de SFECMAS 1301. Il fit son premier vol à Istres le . Les détails de son développement ne sont pas connus, mais les photos montrent que les extrémités de l'aile ont été légèrement rognées. L'empennage a été plus profondément modifié, la profondeur devenant plus petite, en forme de delta et placée plus haut sur la dérive. Sur le « Gerfaut » le petit delta de l'empennage sera similaire, mais tronqué. Dans sa forme finale, le SFECMAS 1301 sera muni d'un plan canard également de forme delta. La plupart des vols d'essai ont été effectués par largage depuis le « Languedoc » à environ 6 300 m[4].

Le Gerfaut fit son premier vol le [5].

En 1955, la SFECMAS et la SNCAN ont été totalement fusionnés pour devenir l'entreprise nationalisée Nord Aviation en 1958[5]. Le Nord Griffon, un autre delta conçu par Galtier, vola pour la première fois le . Il n'avait pas d'empennage horizontal, mais un plan canard delta comme la version finale du SFECMA 1301.

Variantes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Pierre Gaillard, Les Avions Francais de 1944 à 1964, Paris, Éditions EPA, , 249 p. (ISBN 2-85120-350-9), p. 97
  2. a b et c (en) Leonard Bridgman, Jane's All the World's Aircraft 1952-53, Londres, Sampson, Low, Marston and Co. Ltd, , p. 109
  3. a et b Roland de Narbonne, « Nord 1402 Gerfaut, la petite bombe de Nord Aviation (1) », Le Fana de l'Aviation, no 532,‎ , p. 18-31.
  4. a et b (en) Gaillard, Les Avions Francais de 1944 à 1964, p. 9
  5. a et b (en) Gaillard, Les Avions Francais de 1944 à 1964, p. 153

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Roland de Narbonne, « Nord 1402 Gerfaut, la petite bombe de Nord Aviation (1) », Le Fana de l'Aviation, no 532,‎ , p. 18-31.
  • Roland de Narbonne, « Nord 1402 Gerfaut, la petite bombe de Nord Aviation (2) », Le Fana de l'Aviation, no 533,‎ , p. 68-77.