Sœurs de la Divine Providence de Ribeauvillé

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Les Sœurs de la Divine Providence de Ribeauvillé sont un institut religieux féminin de droit pontifical ; elles font suivre leur nom de l'abréviation S. D. P. R.

Historique[modifier | modifier le code]

La congrégation a été fondée à Molsheim par Louis Kremp, vicaire de la paroisse locale, avec l'aide de son cousin François-Xavier Hurstel et de Madeleine Ehrhard, qui avait commencé à mener une vie commune avec six compagnes en 1783. De 1812 à 1819, la maison-mère provisoire se situait à Sélestat, près de l'église Saint-Georges, dans une maison occupée par la communauté et par le noviciat de soeur Françoise Felber, première supérieure générale, et où séjourna de 1815 à 1817 le fondateur Louis Kremp. Il s'y trouvait également une école de filles. En 1819 Bruno Mertian, qui avait succédé à Kremp dans la direction de l’œuvre, acheta pour la communauté un ancien couvent augustin à Ribeauvillé, où fut établi la maison mère de l'institut.

D'Alsace, les religieuses se répandirent rapidement en France et en Allemagne, créant de nombreuses écoles, mais en Allemagne elles durent faire face à de nombreuses difficultés en raison du Kulturkampf. Elles ouvrirent également des écoles spéciales pour la rééducation des enfants, pour les sourds-muets (à Guebwiller) et pour la formation des enseignantes (en 1882 à Cologne).

En 1954, à la demande du pape Pie XII, les Sœurs de la Divine Providence s'ouvrirent également à l'apostolat missionnaire et commencèrent à travailler au Congo.

La congrégation reçut le decretum laudis le 23 avril 1869 et ses constitutions furent définitivement approuvées par le Saint-Siège le 4 avril 1928.

Activité et diffusion[modifier | modifier le code]

Les Sœurs de la Divine Providence se consacrent principalement à l'enseignement et à l'éducation chrétienne des jeunes.

Elles sont présentes en France, en Allemagne, au Brésil et en Afrique (Cameroun, République Centrafricaine, République du Congo, Togo)[1] ; leur siège est à Strasbourg.

Fin 2008, on comptait 519 religieuses dans 72 maisons.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Annuario Pontificio per l'anno 2010, Libreria Editrice Vaticana, Città del Vaticano 2010. ISBN 978-88-209-8355-0.
  • Guerrino Pelliccia e Giancarlo Rocca (curr.), Dizionario degli Istituti di Perfezione (DIP), 10 voll., Edizioni paoline, Milano 1974-2003.

Notes et références[modifier | modifier le code]

(it) Cet article est partiellement ou en totalité issu de la page de Wikipédia en italien intitulée « Suore della Divina Provvidenza (Ribeauvillé) » (voir la liste des auteurs).